#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Wagner joue une partition en solo contre le Kremlin : Moscou enquête sur un appel à la mutinerie et bombarde l’Ukraine

Previous slide
Next slide
Le ministère russe de la Défense a qualifié de faux les messages et vidéos diffusés au nom d'Evguéni Prigojine sur une frappe présumée contre les positions du groupe Wagner. Une enquête a été ouverte pour "appel à la mutinerie armée".
Moscou enquête sur un appel à la mutinerie et bombarde l’Ukraine

Les informations provocatrices sur une frappe russe présumée contre des camps arrière du groupe de sécurité privé Wagner sont fausses, a déclaré ce vendredi 23 juin le ministère russe de la Défense. « Tous les messages et vidéos diffusés sur les réseaux sociaux au nom d’Evguéni Prigojine sur une frappe présumée que les forces russes auraient ‘porté contre des camps arrière du groupe de sécurité privé Wagner’ sont faux et constituent une provocation médiatique », a ajouté le ministère.

« Les forces armées russes continuent de mener des opérations de combat à la ligne de contact avec les forces armées ukrainiennes dans la zone de l’opération militaire spéciale », a poursuivi le ministère.

Vladimir Poutine est au courant de la situation autour d’E. Prigojine, fondateur du groupe Wagner, a précisé pour sa part Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin. Selon lui, toutes les mesures sont en train d’être prises.

Dans ce sillage, le Comité antiterroriste russe a aussi démenti les informations diffusées au nom d’E. Prigojine.  « Le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a ouvert une enquête pénale pour appel à une insurrection armée. Nous exigeons de mettre fin immédiatement aux activités illégales », a indiqué le comité. Le crime est passible d’une peine allant de 12 à 20 ans de prison.

La Défense russe a pour sa part déclaré que Kiev a profité de la provocation d’E. Prigojine pour concentrer ses forces sur l’axe de Bakhmout en vue d’une offensive. « Profitant de la provocation de Prigojine pour désorganiser la situation, le régime de Kiev, dans la direction tactique de Bakhmout, se concentre sur les lignes de départ pour les opérations offensives » de ses unités, a indiqué le ministère. Ajoutant que les forces russes portent des frappes aériennes et d’artillerie contre les militaires ukrainiens.

Dans un bulletin spécial diffusé dans la nuit du 23 au 24 juin, la chaîne de télévision russe Pervy  a qualifié de « mise en scène » la vidéo montrant les conséquences d’une frappe présumée sur les positions du groupe de sécurité prive Wagner.

Le général russe Sergueï Sourovikine s’est adressé aux combattants et chefs du groupe Wagner en les incitant à ne pas faire le jeu de l’ennemi, et à résoudre les problèmes de manière pacifique. « Je vous exhorte à vous arrêter. L’ennemi souhaite que la situation politique intérieure s’aggrave dans notre pays. Il est impossible de faire le jeu de l’ennemi en cette période difficile pour le pays », a-t-il déclaré. S. Sourovkine est l’un des principaux commandants de l’opération militaire russe en Ukraine.

V. Poutine reçoit en mode 24h/24 des informations sur les mesures prises en lien avec une tentative de mutinerie armée, a déclaré le Kremlin par la voix de son porte-parole. Il est informé par le ministère de la Défense, celui de l’Intérieur, le FSB et la Garde nationale, a détaillé le Kremlin.

Recommandé pour vous