#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Un général assassiné à Aden : Tragique fin d’un bourreau des Houthis

Previous slide
Next slide
Un haut officier de l’armée yéménite pro Hadi a été tué le mercredi 23 mars dans une explosion dans la ville d’Aden, au sud du Yémen.

Selon l’AFP, « le major-général Thabet Jawwas et 4 soldats ont été tués dans l’explosion d’une voiture piégé au passage de son convoi sur une artère proche du nord d’Aden » à l’entrée de la Ville verte. A proximité d’une station essence, selon des témoins oculaires et d’un checkpoint.
Commandant du bataillon de l’infanterie 131, il avait mené les guerres principales contre l’organisation houthie Ansarullah entre 2004 et 2010, dans leur bastion dans la province de Saada.

T. Jawwas est accusé d’avoir liquidé son fondateur Hussein Badreddine al-Houthi et le père de son leader actuel. Il avait été le premier qui avait atteint le lieu où il s’était caché et avait essuyé une balle de son pistolet. Mais lui renie ce fait depuis son interview en 2015. Il se targuait d’avoir tué « la plupart des chefs de l’insurrection houthie » selon ses termes, l’accusant de vouloir « conduire le peuple entier vers la perdition », en raison de soutien à la République islamique d’Iran.

En 2021, Ansarullah l’a condamné à mort ainsi que 74 chefs des forces de l’armée yéménite fidèles au président démissionnaire contesté Abed Rabbo Mansour Hadi.

Ayant accusé les forces de Hadi d’affinités avec le parti al-Islah des Frères musulmans, T. Jawwas avait rejoint les forces du Conseil transitoire du sud soutenu par les Emirats arabes unis en 2019. L’attentat contre lui n’a pas été revendiquée.

A signaler aussi que le Centre Humanitaire AlAin pour les droits et le développement a publié, mercredi, le bilan de sept années de guerre au Yémen. « 46 262 civils, dont près de 14 000 femmes et enfants ont été tués et blessés suite aux bombardements saoudo-US » menés depuis mars 2015 contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe, a précisé AlAin, dans un document cité par les médias yéménites. Et de détailler que « 17 734 yéménites sont tombés en martyr, dont 4017 enfants et 2434 femmes et 28 528 autres ont été blessés, dont 4 586 enfants et 2 910 femmes ». Le Centre relève aussi que « le nombre d’hommes martyrs et blessés au cours des 7 années de guerre a atteint 11 283 martyrs et 21 032 blessés » tout en notant que « ce bilan n’est pas définitif en raison de plusieurs zones inaccessibles ».

En ce qui concerne les dommages matériels, le Centre a fait état de la « destruction par les frappes de la coalition dirigée par l’Arabie de 590 069 maisons, 1 612 mosquées, 410 hôpitaux et établissements médicaux, 1 214 écoles et établissements scolaires et 182 universités ». Plus, « la coalition a bombardé 999 dépots alimentaires, 2 799 réservoirs d’eau, 416 stations-service, 965 camions, 9 721 champs agricoles, 433 fermes avicoles et d’élevage et 482 bateaux de pêche ». Et d’ajouter que les raids saoudiens ont visé « 404 usines, 11 901 installations commerciales, 696 marchés, 378 camions-citernes, 9 770 moyens de transport, 15 aéroports, 16 ports, 6 743 routes et ponts, 340 stations et générateurs, 609 réseaux de communication, 2 091 installations gouvernementales, 2 573 sites archéologiques, 139 installations sportives, 60 sièges médiatiques et 375 sites touristiques » a précisé de même source.

Recommandé pour vous