Logo Perspectives med

Stress hydrique : IBM s’intéresse aux populations vulnérables

IBM a annoncé, lundi, le lancement d’un appel d’offres organisé dans le cadre du programme d’accélérateur de durabilité d’IBM, lequel est destiné à la mise en place de solutions de gestion, dédié aux populations les plus vulnérables qui sont exposées aux menaces environnementales.
IBM s’intéresse aux populations vulnérables

Ce programme fait appel aux toutes dernières technologies développées par IBM, telles que le cloud hybride et l’intelligence artificielle, indique IBM dans un communiqué. Et de noter que selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 2 milliards de personnes vivent dans des pays qui sont en proie au stress hydrique. Ce stress se trouve aujourd’hui de plus en plus exacerbé au niveau de certaines régions du monde qui sont frappées de plein fouet par les affres du changement climatique et de la croissance démographique.

L’Afrique est l’un des continents les plus exposés face aux problèmes de gestion de l’eau. D’après L’Unicef, près de 418 millions de personnes en Afrique n’ont toujours pas accès à un service d’eau potable de base, tandis que 779 millions ne disposent toujours pas de services d’assainissement (dont 208 millions qui pratiquent encore la défécation à l’air libre) et 839 millions ne possèdent pas de services d’hygiène.

Le Maroc est parmi les pays d’Afrique qui sont touchés par le phénomène de stress hydrique. Le Royaume a souffert de déficits pluviométriques annuels qui ont entraîné une réduction de l’eau présente au niveau de ses barrages et une diminution de la recharge de ses nappes phréatiques. Entre 1960 et 2020, la disponibilité des ressources en eau renouvelables a diminué de 2.560 m3 à environ 620 m3 par personne et par an, plaçant le Maroc dans ce qui est considéré comme une situation de “stress hydrique structurel”, selon la Banque mondiale.

Conformément à l’objectif de développement durable n° 6 des Nations unies, IBM cherche à soutenir des projets qui contribuent à améliorer l’accès équitable à l’eau potable pour tous, à améliorer la qualité de l’eau, à accroître l’efficacité de l’utilisation de l’eau dans tous les secteurs, à protéger et à restaurer les écosystèmes liés à l’eau, à améliorer la gestion de l’assainissement et à juguler les pénuries d’eau.

Le processus d’appel d’offres que IBM vient de lancer dans ce sens inclut des représentants d’organisations telles que Water.org et du Programme des Nations unies pour le développement, précise le communiqué, ajoutant que les critères de sélection tiennent compte de la capacité et de la volonté de chaque candidat à soutenir les communautés qui sont les plus vulnérables face aux menaces liées à l’eau, en plus de son savoir-faire technique et de la durabilité de la solution qu’il serait capable de mettre en place.

Les porteurs d’initiatives à but non lucratif qui sont axées sur la question de la gestion de l’eau peuvent postuler dès à présent à l’appel d’offre lancé par IBM depuis le 14 mars dernier et jusqu’au 31 mai 2023. Les participants sélectionnés seront annoncés en novembre 2023, conclut le communiqué.

Recommandé pour vous