#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Soutien européen à Kiev : Toujours plus fort…

L’Union européenne devrait annoncer cette semaine la mise en place d’une mission d’entraînement militaire en Europe pour des milliers de soldats ukrainiens et fournira environ un demi-milliard d’euros supplémentaires pour aider à acheter des armes à l’Ukraine ont déclaré vendredi des diplomates européens requérant l’anonymat, rapporte l’agence d’informations allemande DPA.

L’objectif est de former près de 15 000 soldats ukrainiens dans un certain nombre de pays de l’UE, principalement en Pologne et en Allemagne, a-t-on indiqué de mêmes sources. « Cela ira de la formation militaire standard à l’instruction spécialisée, en fonction des besoins de l’Ukraine ». Bruxelles espère que ce plan sera opérationnel d’ici à la mi-novembre.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE approuveront ces plans lors d’une réunion à Luxembourg lundi 17 octobre. Plusieurs pays de l’UE et de l’OTAN aident déjà à former les forces armées ukrainiennes sur une base bilatérale, mais les diplomates ont déclaré que cela serait plus rentable et efficace – avec une structure de commandement centralisée mieux à même de répondre aux besoins de l’Ukraine – lorsqu’il s’agit d’un effort collectif.

L’OTAN a commencé à former des instructeurs militaires en Ukraine après l’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie en 2014. Cette alliance estime que la formation des instructeurs est le moyen le plus efficace pour aider les forces armées ukrainiennes, car il n’est pas nécessaire que les troupes nécessaires au combat quittent le pays.

Lors de leur réunion à Luxembourg, les ministres approuveront également une sixième tranche d’aide financière, d’une valeur d’environ 500 millions d’euros. Plus tôt cette semaine, Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l’UE, a critiqué le bloc des 27 nations pour avoir été trop lent à venir en aide à l’Ukraine. « Nous avions discuté de la mission d’entraînement ukrainienne avant la guerre. C’est-à-dire plusieurs mois avant le début de la guerre (en février 2022)», a déclaré J. Borrell, qui présidera la réunion de lundi.

Pour rappel, la France avait déjà reçu des artilleurs ukrainiens pour leur apprendre à utiliser les fameux canons Caesar, mais cette fois un autre programme d’une autre ampleur est envisagé. Jusqu’à 2 000 soldats seront accueillis en France pour des formations sur trois niveaux : formation généraliste du combattant, logistiques et formation sur les matériels fournis par la France.

Les formations sur le matériel se feront aussi les missiles antichars Milan, les missiles antiaériens Mistral et bientôt le système de missile de défense Crotale. Ce dernier sera livré prochainement aux Ukrainiens, comme l’a indiqué Emmanuel Macron, président français.

Sébastien Lecornu n’a pas précisé combien de systèmes Crotale seront livrés à l’Ukraine, déclarant simplement que leur nombre sera « significatif pour défendre leur ciel ». Il n’y aura pas de manque pour l’armée française, précise également le ministre de la Défense, car ce dispositif a vocation à être remplacé par les systèmes Mamba, plus récents et plus performants que les Crotale.

Sébastien Lecornu affirme enfin que la France figure parmi les cinq premiers pays en termes d’aide militaire à l’Ukraine – et qu’ayant fait le choix « d’être discret » sur cette aide, elle fait bien davantage qu’indiqué par les classements internationaux publiés ces dernières semaines. L’Institut Kiel pour l’économie mondiale la place au 7e rang en termes absolus concernant les aides à l’Ukraine, et au 22e rang si l’on rapporte le montant de cette aide au PIB national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous