#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Sommet UE-UA : Le Maroc en mode actif

Previous slide
Next slide
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, qui conduit la délégation marocaine au 6è sommet Union européenne-Union africaine, a eu jeudi à Bruxelles, une série d’entretiens.

Le chef de la diplomatie marocaine a ainsi rencontré António Vitorino, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et eu un entretien avec Jean-Yves Le Drian, son homologue français ainsi qu’avec Karl Nehammer, chancelier autrichien,.
La messe euro-africaine de Bruxelles permettra au Maroc de réaffirmer son engagement politique pour une Afrique prospère, émancipée et capable de prendre son destin en main. La participation marocaine à tous les segments (intergouvernemental, secteur privé, ONG), organisés en prélude du sommet, la coprésidence par le Maroc de la table ronde, qui se tient vendredi sur l’Éducation, la Culture, la Formation professionnelle et la Migration et mobilité représente une marque de reconnaissance et de confiance renouvelées en la place dont jouit le Royaume auprès de ses frères africains et de ses amis et partenaires européens.
N. Bourita coprésidera une table ronde (commission mobilité et migration) aux côtés du Portugal, de l’Autriche et du Bénin. Il y a lieu de rappeler que lors du 35ème Sommet ordinaire de l’Union africaine (UA) qui s’est tenu à Addis-Abeba (Ethiopie) le rapport sur la migration du Roi Mohammed VI, « Leader de l’Union africaine sur les questions migratoires », avait été présenté. Le Maroc abrite également l’Observatoire africain des migrations, depuis décembre 2020 sur une proposition du Souverain, lors du 30ème Sommet de l’Union Africaine tenu en janvier 2018.
Charles Michel, président du Conseil européen, a indiqué lors de la séance inaugurale que ce sommet « doit être l’étape où nous scellerons le renouvellement de notre relation stratégique ». « Nous sommes ici pour dessiner ensemble un espace commun de prospérité, de stabilité et de sécurité. Et nous souhaitons élaborer ensemble les principes fondateurs de ce pacte renouvelé : le respect mutuel et les intérêts partagés, d’égal à égal », a-t-il affirmé.
Pour sa part, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a souligné que l’Europe partage la même vision avec l’Afrique, celle de vouloir créer la stabilité, la prospérité et le dynamisme économique et social, notant que ce sommet « est l’occasion rêvée d’échanger sur la manière dont nous allons travailler ensemble, sur la manière dont nous concrétisons nos ambitions communes ». Elle a mis l’accent sur la stratégie Global Gateway qui vise à développer des liens intelligents, propres et sûrs dans les domaines du numérique, de l’énergie et des transports et à renforcer les systèmes de santé, d’éducation et de recherche qui pourrait profiter amplement au continent africain.
Macky Sall, président sénégalais et président en exercice de l’Union africaine, a souligné, de son côté, qu’avec l’Europe, l’Afrique souhaite convenir d’un partenariat « repensé, rénové et refondé ». « Plus qu’une mise à jour, nous proposons d’installer un nouveau logiciel adapté aux mutations en cours et apte à soutenir la dynamique novatrice que nous voulons imprimer à nos relations’’, a-t-il plaidé en relevant qu’’ « à l’ère des complémentarités et des interdépendances, nous avons tous besoin les uns des autres ». Dès lors, l’Afrique ne peut se satisfaire de la promesse du continent du futur, a insisté M. Sall.
Dans la délégation marocaine qui a pris part à cette messe, force est de relever la présence de Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des Finances, notamment.

Recommandé pour vous