Logo Perspectives med

Société civile : Des prix distribués…

Le Prix de la société civile a été remis, jeudi 23 décembre, à cinq associations et quatre personnalités lauréates de la quatrième édition, pour leurs contributions et leurs initiatives innovantes, au cours de l'année 2022. Cela intervient à l’heure où des ONG s’avèrent plus égales que d’autres dans le pays.
Des prix distribués…

Ladite cérémonie a été présidée par Mustapha Baitas, ministre chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, en présence d’une délégation mauritanienne conduite par Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi commissaire aux droits de l’Homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile.

Dans la catégorie des associations et organisations non gouvernementales (ONG) locales, le premier prix a été décerné à la Fondation Dar Si Hmad de Sidi Ifni, pour une initiative de récolte de brouillard dans les hauteurs des Ait Baamrane. Le deuxième prix a été remis à l’Association Ighil pour le développement des populations montagnardes à Kelaa M’Gouna (province de Tinghir), l’initiative appellée HadrMap. Il s’agit d’un mécanisme de vigilance et de suivi de la répartition spatiale des causes de décrochage scolaire dans la région de Tinghir.

Au niveau national, c’est l’association caritative Bassmat Ataa à Tanger qui a reporté le premier prix, pour son initiative « Beghinahome Yaqrao », visant à améliorer la qualité de l’éducation, en proposant du soutien et des cours de rattrapage. Le second prix a été décerné, en ex-equo, à l’association Tiseghnass pour la culture et le développement, pour son initiative contribuant à la création d’un environnement propice à l’activation et à la promotion de la participation citoyenne des jeunes à Nador, dans la région de l’Oriental et à l’association Atlas Azawane pour son « Ontologie des Rouays » de la ville d’Agadir.

En ce qui concerne la catégorie des personnalités civiles, Mohamed Habib Belkouch a eu le premier prix, pour son travail sur la prévention de la torture et sa promotion de la culture des droits humains. Le deuxième prix a été octroyé, en ex-equo, à Zaima Belkamel, pour sa contribution à la réduction des déchets, ainsi qu’à Abdellatif Ghazi, pour son initiative d’accompagnement des personnes avec déficience visuelle au sein des musées, et Yadir Akindy, promouvant l’inclusion et les droits au travail des personnes en situation de handicap.

Le ministre a mis en avant, à cette occasion, la place centrale des associations de la société civile et leur rôle majeur comme partenaire des pouvoirs publics, dans l’élaboration des politiques publiques nationalement et des programmes de développement localement. En ce sens, le portail national de formation associative à distance «www.tacharokia.ma» devrait être enrichi pour renforcer les capacités des associations pour remplir leurs missions constitutionnelles. Il a également mentionné l’organisation prochaine d’un « forum régional pour les associations de la société civile », qui réunira des acteurs majeurs dans le domaine, comme première escale pour l’année 2023.

Cette cérémonie a été marquée par la signature d’une convention entre le ministère et la Fondation Konrad-Adenauer dans le domaine du renforcement des capacités des associations, et d’un protocole de coopération dans le domaine du renforcement des rôles de la société civile avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Recommandé pour vous