#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Retrait des vaccins Moderna de plusieurs pays d’Europe : Après les résidus de métaux, des moustiques !

Coup dur pour Moderna ! Un moustique découvert dans un flacon en Espagne, pays dans lequel a été produit le lot en cause, a forcé le laboratoire à réagir. Un rappel des doses distribuées dans plusieurs pays européens a été lancé.

«Présence d’un corps étranger» : c’est le motif  invoqué par l’Agence espagnole des médicaments et des produits de santé (AEMPS) pour annoncer le retrait, le 8 avril, de lots du vaccin Moderna, comme l’a rapporté le quotidien El Pais. Ledit corps étranger s’est avéré être un moustique, trouvé à l’intérieur d’un flacon dans un centre de vaccination de Malaga, conduisant Moderna à lancer un rappel de 764 900 doses de vaccin.

Le lot dont faisait partie le flacon avait été produit dans une usine située à San Sebastian de los Reyes, près de Madrid, où sont réalisés le remplissage des flacons et leur conditionnement, alors que le contenant est produit en Suisse. Problème supplémentaire, les fioles ont été distribuées, depuis mi-janvier 2022, dans plusieurs pays en dehors de l’Espagne, à savoir la Norvège, la Suède, la Pologne et le Portugal, tous concernés par le rappel annoncé par le laboratoire. Ce sont d’ailleurs les autorités norvégiennes qui ont dévoilé le motif de ce rappel.
L’entreprise responsable de la fabrication (Rovi) a tenté de rassurer en publiant un communiqué commun avec Moderna, précisant que «le flacon impacté […] n’a pas été administré» et qu’une enquête était en cours. Se fondant sur une recherche dans ses bases de données, Moderna affirme qu’«aucun problème de sécurité n’a été signalé chez les personnes ayant reçu un vaccin […] de ce lot», en rappelant que 900 millions de doses ont été injectées à travers le monde.

Il s’agit du deuxième incident lié aux vaccins Moderna conditionnés en Espagne : durant l’été 2021, des impuretés avaient été découvertes dans des lots du vaccin, à savoir des particules d’acier inoxydable causées par le frottement entre deux pièces métalliques sur la ligne de production. En août 2021, une alerte relative à la présence de «corps étrangers» avait été émise par le Japon, qui avait procédé au rappel d’1,6 million de doses. L’archipel avait également lancé une enquête sur la mort de deux hommes sans antécédent de santé ayant reçu des vaccins Moderna provenant des lots concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous