#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Raid aérien du Hezbollah en Haute Galilée : Des drones détruisent l’usine d’Elbit Systems

La Résistance islamique a annoncé jeudi avoir utilisé pour la première fois un missile aérien S-5 tiré depuis un drone, dans une attaque contre des cibles militaires dans la colonie de Metulla en Haute Galilée. Comme elle a assuré avoir visé et détruit aux drones une unité industrielle du célèbre groupe israélien « Elbit Systems » nichée à Kiryat Shmona.
Raid aérien du Hezbollah en Haute Galilée : Des drones détruisent l’usine d’Elbit Systems

Avant l’annonce de la Résistance, les médias israéliens avaient rendu compte d’un incident très difficile au nord, indiquant qu’il y a eu 3 blessés graves. Plus tard ils indiqueront qu’il y a eu un tué et deux blessés graves. Vers 15 :53, le Hezbollah a publié un communiqué dans lequel il a indiqué l’attaque contre la position de Metulla, ses gardes et ses véhicules à l’aide d’un drone armé de deux missiles S-5. Et a révélé que le drone « une fois arrivé à l’endroit fixé, il a tiré son premier missile sur un véhicule et les éléments qui se trouvaient tout autour, les tuant et les blessant ; par la suite, il a poursuivi son attaque en s’abattant sur la cible qui lui était fixé et l’a frappé directement ». Le S-5 est un missile russe S-5 air-sol de 57 mm, hautement explosif (HE), stabilisé par des ailerons et à propergol solide. Il se compose d’une ogive, d’un propulseur solide et d’ailerons arrière pliables pour plus de stabilité.

Le porte-parole de l’armée d’occupation a déclaré dans un communiqué qu’« un drone explosif lancé depuis le territoire libanais a explosé dans la région de Metulla. En raison de l’explosion, 3 soldats de l’armée sont dans un état grave ».

L’hôpital Rambam a assuré avoir accueilli un soldat israélien grièvement blessé dans un évènement sécuritaire au nord, intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi. Le Hezbollah avait indiqué avoir bombardé aux drones le plus grand ballon d’espionnage en Israël, près de Tibériade, dans un site militaire hautement sensible.

Dans l’après-midi de jeudi, plusieurs régions du sud Liban ont fait l’objet de raids israéliens, notamment les localités de Kfarkela, Mays al-Jabal, Houla… Deux martyrs ont même été signalés dans un raid israélien sur une voiture sur la route al-Ramadi -Qana.

Après le raid aérien, la résistance a revendiqué quatre opérations anti israéliennes, en soutien à Gaza, contre la position al-Marej avec des obus d’artillerie ; contre des équipements d’espionnage dans la position Jal al-Deir ; contre la position al-Sammaqa dans les collines de Kafarchouba ; et en même temps contre un attroupement de militaires dans l’entourage de la position Jal al-Aalam avec des projectiles Bourkane.  Cela sans oublier le ciblage d’équipements d’espionnage installés sur une grue sur la colline al-Tayhate. Selon la chaine de télévision israélienne Channel 12, le Hezbollah veut aveugler le système de surveillance de l’armée israélienne au nord.

L’attaque aux drones mercredi contre le plus grand ballon d’espionnage près de Tibériade, à 390 km du Liban, a fait réagir les médias israéliens.  Le journal israélien Yediot Aharonot a rapporté que « cette attaque a causé de graves dégâts ». Dans le détail, le journal a précisé qu’« drone du Hezbollah s’est abattu sur le grand site du ballon d’espionnage aérien Tal Shamayim, près du carrefour Golani, qui est un site sensible en matière de sécurité ». Yoav Zeitoun, son correspondant militaire, a déclaré que l’attaque du Hezbollah contre le plus grand ballon de surveillance « est intervenue en réponse à l’assassinat du responsable du Hezbollah, Hussein Makki, près de Tyr, mardi ».

Le Hezbollah avait déclaré dans un communiqué « avoir lancé une attaque aérienne avec plusieurs drones d’assaut contre la base d’Ilaniya à l’ouest de la ville de Tibériade, ciblant une partie du système de surveillance et de détection de l’armée de l’air. »

Les médias israéliens ont ajouté que « l’infiltration des drones dans les profondeurs d’Israël constitue un échec grave, alors que le fait de frapper une installation militaire de l’armée israélienne représente un autre revers. De plus, la réponse de l’armée israélienne à cette infiltration constitue une continuité de cet échec ». Comme ils se sont indignés du fait « qu’un drone du Hezbollah d’une valeur de 20 000 shekels ait frappé un site de plusieurs milliards à l’est de Tibériade ».

Le journal Maariv a expliqué que « le système Tal Shamayim a été développé par la société Rafael et d’autres sociétés de l’industrie militaire israélienne et américaine », regrettant que « le ballon ciblé était censé être utilisé comme un outil d’avertissement pour l’armée de l’air ».

Les médias israéliens ont également rapporté que « le Hezbollah a enregistré hier son plus grand succès depuis le début de la guerre lorsqu’il a détruit l’un des systèmes de défense les plus coûteux et les plus avancés d’Israël ». Ce ballon fonctionne pour « détecter les menaces à longue distance, fournir des informations précises sur les menaces entrantes et envoyer ces données aux options de défense d’Israël, telles que les systèmes Dôme de fer ou Fronde de David. Il vole à une altitude allant jusqu’à 4 000 mètres pendant des mois », d’après les experts cités par les médias israéliens.

Ces derniers jours, le Hezbollah a intensifié ces opérations contre les équipements d’espionnage et de renseignement israéliens. Avant de cibler le grand ballon près de Tibériade, la Résistance a frappé mardi 14 mai trois cibles successives liées à un ballon espion israélien dans la colonie d’Admit, au nord de la Palestine occupée.

Le site israélien Hadshot Bezman s’est adressé aux Israéliens: « Ô Israéliens, si vous pensez que vous êtes en sécurité et protégés par des systèmes avancés dans le nord et le centre, vous vous trompez. Il ne reste plus beaucoup de systèmes et les autres travaillent dans des conditions difficiles. Israël est déjà revenu à l’âge de pierre. Il est tout simplement interdit de vous dire la vérité ».

En réponse aux agressions nocturnes israéliennes contre la région de la Bekaa (Est du Liban), la Résistance a tiré plus de soixante roquettes Katioucha contre des bases dans le Golan syrien occupé. Elle a visé le commandement de la 210e division du Golan à Nafah, la caserne de défense aérienne de Kila et la caserne d’artillerie à Yoav.

Les avions militaires israéliens ont mené, mercredi vers minuit, une agression aérienne contre plusieurs périphéries des localités de la Bekaa. Selon le correspondant d’Al-Manar, les raids ont visé plusieurs zones situées dans les hauteurs de la chaîne orientale des monts du Liban, situées à l’est de Baalbek.

Recommandé pour vous