Logo Perspectives med

Pacte National pour l’Investissement : La CGEM se dit pleinement engagée

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) se dit pleinement engagée dans le cadre du “Pacte National pour l’Investissement”, tel que mentionné par le dernier discours royal prononcé à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 2ème année législative de la 11ème législature.

La Confédération, aux côtés du gouvernement et du secteur bancaire, est pleinement engagée en faveur du ‘Pacte National pour l’Investissement’ pour contribuer à l’objectif de 550 milliards de dirhams d’investissement privé à horizon 2026, permettant de créer 500.000 emplois, « en faveur d’un développement inclusif, équitable et durable de notre économie et de notre société », a indiqué la CGEM dans un communiqué.

A ce titre, l’organisation patronale se réjouit des avancées de la loi-cadre N°03-22 formant Charte de l’Investissement, adoptée en Conseil des Ministres en date du 13 juillet 2022, notant que le déploiement de ce projet “apportera une dynamique soutenue à l’investissement privé”, dans l’objectif d’atteindre une proportion de l’investissement privé de 65% à horizon 2035. Cette charte sera aussi “porteuse d’avancées considérables” sur un ensemble de leviers de compétitivité comme la fiscalité, le foncier, la digitalisation et la simplification des procédures administratives ou encore l’accès à la commande publique, a noté la CGEM, ajoutant que “le secteur privé marocain s’inscrit entièrement dans les orientations du discours royal et saisira l’ensemble des opportunités d’investissement qu’offre notre pays”.

“Les chefs d’entreprises marocains, résidant au Maroc et à l’Étranger, sont prêts à créer des projets structurants, durables, à forte valeur ajoutée et porteurs de croissance. La CGEM, à travers ses Fédérations sectorielles et ses CGEM Régions, œuvrera sans relâche pour la réussite du projet Royal”, a assuré le Patronat. En outre, la Confédération se dit fortement concernée également par le premier volet du discours royal relatif à la problématique des ressources hydriques, soulignant, à ce titre, qu’elle continuera à “assumer le rôle qui est le sien pour la sensibilisation des acteurs économiques à l’efficacité hydrique dans le cadre de leurs activités industrielles et agricoles”. Aussi, la CGEM a également fait part de sa volonté de se positionner en tant que “partenaire pleinement impliqué, aux côtés de l’État”, pour la mise en œuvre de solutions concrètes permettant de couvrir les besoins en eau du Royaume, via le déploiement du Programme national prioritaire de l’Eau 2022-2027, qui a pour objectif l’achèvement de la construction des barrages programmés, la mise en place d’interconnexions hydrauliques et la réalisation de stations de dessalement de l’eau de mer.

Recommandé pour vous