Logo Perspectives med

Offre marocaine d’autonomie : Bruxelles appuie le plan proposé par Rabat

Après l’Allemagne, l’Espagne et les Pays-Bas, la Belgique a apporté, jeudi, son soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental, jugé « sérieux et crédible ».

La Belgique «considère le Plan d’autonomie présenté en 2007 comme un effort sérieux et crédible du Maroc et comme une bonne base d’une solution acceptée par les parties», a affirmé jeudi Hadja Lahbib, cheffe de la diplomatie belge. Lors d’une conférence de presse organisée en marge de ses entretiens avec Nasser Bourita, son homologue marocain, elle a estimé qu’«il est important que le processus politique reprenne».

«Une solution politique négociée, juste, durable et mutuellement acceptable est essentielle. Notre pays appelle au respect du cessez-le-feu et soutient le processus politique mené par les Nations unies», a-t-elle estimé.

La ministre belge a rappelé avoir réitéré le soutien de son pays «aux efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son envoyé personnel, Staffan De Mistura et appuyé et reconnu le rôle important de la MINURSO de faire avancer le processus politique».

«Aujourd’hui je me réjouis de notre volonté de partager, de progresser davantage dans nos relations bilatérales, économiques et commerciales et lancer un dialogue stratégique afin d’optimiser notre coopération dans divers domaines», a-t-elle dit au début de la conférence, affirmant être venue «pour consolider le partenariat stratégique» entre la Belgique et le Maroc. L’occasion pour elle de plaider «pour un dialogue régulier et structuré» entre Bruxelles et Rabat.

Hadja Lahbib a également salué «le soutien récent du Maroc à l’ONU sur l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine» et réaffirmé «l’engagement du Maroc et de la Belgique en faveur d’une solution à deux Etats pour la question palestinienne, avec Jérusalem comme future capitale des deux Etats».

Enfin, sur le dossier iranien, «la Belgique et le Maroc partagent les mêmes préoccupations concernant les programmes nucléaires et l’armement», a-t-elle déclaré. «Nos pays appellent l’Iran à avancer concrètement dans la négociation et à respecter ses engagements internationaux.»

Recommandé pour vous