#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Lithium bolivien : Chinois et russes intéressés

Previous slide
Next slide
En Bolivie, le gouvernement vient d’annoncer la signature de deux contrats avec une entreprise chinoise et une autre russe pour développer l’extraction de lithium. Le pays andin espère ainsi devenir le premier exportateur de lithium de la région.
Chinois et russes intéressés

En signant deux accords, l’un avec une entreprise russe, l’autre avec un groupe chinois, la Bolivie veut faire décoller sa production de lithium. Ces deux contrats prévoient près de 1,5 milliard de dollars d’investissements pour la création de deux mines de lithium.

L’objectif du gouvernement est que, chaque mine produise 25 000 tonnes du précieux par an, d’ici à deux ans. Ces annonces ont été accueillies avec scepticisme par Gonzalo Mondaca, chercheur spécialisé dans l’extraction de lithium en Bolivie.  « De manière générale, les annonces laissent beaucoup d’incertitudes, car le contenu des accords n’est pas public. Les délais sont très courts et l’on ne sait pas quelle est la contrepartie pour ces gros investissements. », a-t-il expliqué.

Cela fait près de quinze ans que la Bolivie cherche à extraire le lithium présent dans ses sols et pourtant, en 2022, le pays n’en a extrait que 600 tonnes. Soit 60 fois moins que son voisin chilien, premier producteur régional.  « Le point critique, c’est que ce sont les entreprises étrangères qui installent les infrastructures, mais c’est l’État bolivien qui gère la production et malheureusement, il a de mauvais antécédents en la matière. », continue G. Mondaca.

Les chantiers pour la construction des deux mines doivent commencer dans trois mois, l’un dans le salar de Pastos Grandes et l’autre dans l’immense salar d’Uyuni.  

En début d’année, la Bolivie avait déjà signé un contrat d’exploitation du lithium avec un autre conglomérat chinois.

Recommandé pour vous