#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

L’Iran cible le Kurdistan irakien : Bagdad proteste…

Les forces terrestres du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) ont fait état, lundi 21 novembre, du début de la nouvelle série d’attaques aux missiles et de drones contre les positions des « terroristes » dans le nord de l’Irak. A Bagdad, on proteste en mode mineur contre cette nouvelle opération armée iranienne.
L’Iran cible le Kurdistan irakien

« Dans le prolongement du processus de destruction des sièges et positions des groupes terroristes séparatistes anti-iraniens dans le Kurdistan irakien, une nouvelle série d’attaques aux missiles et de drones contre le reste des positions des mercenaires à la solde de l’Arrogance mondiale », a-t-on annoncé depuis la base Hamzeh Seyed al-Shohada des forces terrestres du CGRI, relève le site iranien francophone PressTV.

« Nos forces ont détruit à l’aube le lieu de déploiement, d’entraînement et d’organisation des cellules terroristes séparatistes anti-iraniennes dans la région, qui exigent la division et la déstabilisation de l’Iran dans la région nord de l’Irak », indique un communiqué du CGRI.

De nouvelles attaques combinées à l’aide de missiles et de drones kamikazes ont été menées lundi matin 21 novembre contre plusieurs positions de groupes séparatistes dans le nord de l’Irak. Les frappes ont visé les positions du Parti démocratique du Kurdistan d’Iran (PDKI) et du Parti Komala, dans la région du nord du Kurdistan irakien, rapporte la chaîne d’information iranienne en langue arabe Al-Alam.

Quatre missiles ont été tirés sur une position du PDKI dans la ville de Koy Sanjaq dans la province d’Erbil tandis qu’une attaque de drones kamikazes a été menée contre un autre site du groupe près du village de Baharka. Une escouade de drones kamikazes ont également frappé deux positions associées à Komala près de la ville de Souleimaniya dans la région.

Sabereen News, chaîne d’information Telegram affiliée aux forces anti-terroristes irakiennes, a annoncé que les attaques avaient déclenché les sirènes d’alerte au consulat des États-Unis à Erbil. Les bases militaires US ont également été mises en état d’alerte. Selon des sources locales kurdes, environ 26 terroristes ont été éliminés.

Depuis le 24 septembre, le Corps des gardiens de la Révolution islamique d’Iran (CGRI) lance des raids contre les positions des terroristes, retranchés au Kurdistan irakien. Cette escalade est intervenue dans le sillage des appels répétés du CGRI exhortant Bagdad et Erbil à respecter leurs engagements envers l’Iran et à prendre les mesures nécessaires pour sécuriser la frontière commune entre les deux pays. Engagements en tête desquels figure le désarmement des milices.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous