#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

L’Europe ensablée : La sécheresse au Maghreb explique le phénomène…

Avec les mouvements des vents, la poussière de sable du Sahara se retrouve de plus en plus en Europe occidentale. La désertification que connaît la région d’Afrique du Nord serait également parmi les causes principales. New Scientist, explique que ce phénomène se produit plus fréquemment et plus intensément, même pendant les mois les plus froids.
L’Europe ensablée : La sécheresse au Maghreb explique le phénomène…

Des poussières de sable du Sahara ont été enregistrées également dans les îles Canaries, au cours des trois derniers mois. Sara Basart, de l’Organisation météorologique mondiale, a assuré au magazine londonien qu’« en 2024, nous connaîtrons à nouveau ces événements extrêmes ». Tout juste cette semaine, les particules de sable désertique ont également atteint la péninsule ibérique.

Alors que ces événements sont considérés comme ordinaires pendant les mois les plus chauds, les intrusions de poussière de sable en provenance du Sahara deviennent de plus en plus courantes en Europe occidentale, atteignant même le Royaume-Uni, y compris en hiver.

Un groupe de chercheurs espagnols, dont S. Basart, confirme cette tendance dans une étude publiée en août 2023. En effet, les scientifiques ont découvert que des nuages de poussière en provenance d’Afrique du Nord atteignaient l’Europe plus souvent que d’habitude, au cours des quatre dernières années. Ces nuages sont devenus réguliers au cours des hivers entre 2020 et 2022, au lieu de se limiter aux saisons chaudes.

Pour comprendre la raison de ces changements, les chercheurs ont examiné les modèles de pression atmosphérique en Afrique du Nord, en Europe et dans l’océan Atlantique, de 2003 à 2022. Les résultats ont mis en évidence des variations significatives d’une année à l’autre, avec des différences notables dans les quantités de poussière, d’une saison hivernale à l’autre. Les hivers de 2020-2022 ont connu ce phénomène de manière plus accrue.

L’étude suggère que les systèmes à haute pression au-dessus de l’océan Atlantique pourraient être à l’origine de ces mouvements. Ces systèmes agissent comme des murs, bloquant les vents forts de l’ouest et permettant à la poussière de se déplacer plus loin. La manière dont ces systèmes sont formés semble jouer un rôle.

S. Basart et ses co-auteurs pensent également que ces intrusions pourraient être liées à la sécheresse persistante dans la région du Maghreb, au nord-ouest de l’Afrique. Pour eux, le stress hydrique contribue à augmenter la quantité de poussière soufflée par le vent.

Recommandé pour vous