#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Les Yéménites dévoilent un missile aux couleurs de la Palestine : Une opération conjointe avec les Irakien a ciblé Haïfa

Deux bateaux chargés d’armes à destination du port d’Haïfa, en Palestine occupée, ont été ciblés, jeudi, par des drones. Il s’agit-là de la première opération coordonnée entre l’armée de Sanaa et la Résistance islamique en Irak. Dans la même journée, une autre opération a ciblé un bateau de fret qui n’a pas respecté les consignes d’isolement d’Israël.
Les Yéménites dévoilent un missile aux couleurs de la Palestine : Une opération conjointe avec les Irakien a ciblé Haïfa

Deux raids menés par l’alliance américano-britannique ont ciblé la région de au nord-ouest d’ Al-Hodéida en réaction à cette opération menée dans le cadre de la solidarité avec le peuple palestinien. Le général Yahia Saree, porte-parole de l’armée yéménite a assuré, en donnant lecture à un communiqué, que les opérations contre les intérêts israéliens et américano-britanniques allaient évoluer crescendo. Dans un discours prononcé jeudi par Abdelmalek Al-Houthi, leader des Ansar Allah, il a promis le même sort aux ennemis du Yémen. Rappelant les deux ciblages par des missiles et des drones du porte-avions USS Eisenhower qui croise au large du Yémen, il a rassuré que la résistance yéménite ne se priverait de le cibler encore une fois le cas échéant.

La veille, le mouvement yéménite Ansar Allah a revendiqué trois nouvelles attaques contre des navires commerçants transitant par la mer Rouge et le détroit de Bab el-Mandeb. Il a aussi dévoilé un nouveau missile hypersonique, nommé « Palestine » et peint aux couleurs du keffieh. Une arme qui ressemble à un missile hypersonique iranien, selon Associated Press.

Après les bombardements américano-britanniques survenus dans la nuit du 30 au 31 mai, les rebelles yéménites continuent leurs opérations. Dans une allocution le 5 juin, le porte-parole d’Ansar Allah, Yahya Saree, a déclaré que « les forces navales » avaient mené plusieurs opérations en mer Rouge et en mer d’Arabie. « Deux opérations en mer Rouge ont visé deux navires, le premier étant le Roza et l’autre le Vantage Dreams », a-t-il précisé en spécifiant que ces attaques avaient été menées « à l’aide d’un certain nombre de missiles et de drones ». Une troisième opération a visé « le navire américain Maesk Seletar à l’aide de plusieurs drones en mer d’Arabie orientale ». Une information qui n’a toutefois pas été confirmée par le commandement central américain (Centcom).

Y. Saree a également indiqué que les opérations des Houthis continueraient tant que le conflit à Gaza ne prendrait pas fin.

Le 3 juin, le porte-parole des Houthis a également annoncé que des forces armées yéménites avaient « pris pour cible un objectif militaire de l’ennemi israélien dans la région d’Umm al Rashrash [Eilat en arabe] » en utilisant un missile balistique « Palestine », révélé pour la première fois par les forces armées yéménites. Il a également affirmé que le missile avait atteint son objectif.

Selon les informations rapportées par AP le 5 juin, le mouvement yéménite a en effet utilisé une nouvelle arme aux couleurs du keffieh palestinien, sans toutefois causer de dégât ni de victimes. Toujours selon la même source, le missile est équipé d’un lanceur « mobile » avec une fumée blanche sortant du moteur. « Les missiles à combustible solide peuvent être déployés et tirés plus rapidement que ceux à combustible liquide », explique l’AP. Toujours ajoute la même source, cette arme ressemble à un missile hypersonique iranien, capable de voler à la vitesse Mach 5, bien que les Houthis revendiquent l’avoir conçu localement. « Cependant, les Houthis ne sont pas connus pour posséder la capacité de fabriquer localement des systèmes de missiles et de guidage complexes au Yémen, le pays le plus pauvre du monde arabe », souligne AP.

Recommandé pour vous