#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Le premier maire islamiste tire sa révérence : Meknès se souviendra d’A. Belkora

Previous slide
Next slide
Aboubakr Belkora, premier maire PJD d’une grande ville au Maroc, n’est plus, annonce un communiqué de la formation islamiste. Le défunt était un entrepreneur qui a réussi à ravir au PPS, puissamment implanté dans la capitale ismaélienne, le fauteuil de la présidence du conseil de la ville de Meknès en 2003.
Le premier maire islamiste tire sa révérence

Les chroniqueurs politiques de Mekenès se souviennent du chamboulement ayant secoué la scène politique de la capitale ismaélienne avec la percée, inattendue, du PJD aux élections communales. L’affaire avait surpris plus d’un à l’heure où cette importante ville vivait, elle aussi, au rythme des démantèlements des cellules djihadistes.

Depuis, les ennuis administratifs avec le ministère de l’Intérieur, dirigé alors par Chakib Benmoussa, ont commencé pour A. Belkora. Un processus qui s’est conclu, en février 2009 à seulement quatre mois des élections communales de juin, avec une destitution pour « dysfonctionnements dans la gestion de la collectivité locale ismaélite » relevés entre juillet 2008 à janvier 2009, selon l’Inspection générale de l’administration territoriale. Une version contestée par le PJD qui a alors avancé « des considérations politiques » derrière la révocation du défunt maire.

La même année, le PJD a perdu la mairie de Témara pour les mêmes motifs. Le ministère de l’Intérieur a pointé « une mauvaise gestion » de Moh Rejdali. Après 2009, A. Belkora a commencé à prendre ses distances avec la politique et le PJD.

Recommandé pour vous