#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le Maroc tourne le dos aux BRICS : Vive le bilatéral !

Le Maroc n’a pas fait de demande d’intégration aux BRICS. C’est ce que répond la diplomatie marocaine, coupant court à toutes les spéculations ayant circulé à ce sujet. Prétoria qui avait tablé sur la participation marocaine à la rencontre BRICS-Afrique a réagi refus de Rabat. En rejouant, au sommet de l’Etat, la partition des séparatistes.
Le Maroc tourne le dos aux BRICS

Cyril Ramaphosa vient de replacer le soutien au Polisario parmi les priorités de la diplomatie de l’Afrique du Sud. « Nous avons toujours cru que la liberté que nous avons conquise – et la solidarité internationale dont nous avons bénéficié – nous impose le devoir de soutenir les luttes de ceux qui continuent de subir le colonialisme et l’oppression raciale. C’est pour cette raison que nous continuerons à soutenir les luttes des peuples de Palestine et du Sahara occidental », a déclaré le président sud-africain, à la vielle du 15e sommet des BRICS, prévu du 22 au 24 août à Johannesburg. Une sortie qui vient parasiter la teneur du message adressé par le chef de l’Etat sud-africain au Souverain à l’occasion de la fête du Trône. 

Nasser Bourita, a eu, dimanche, un entretien téléphonique avec Subrahmanyam Jaishankar, son homologue indien, qui a permis « un échange approfondi sur des questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les relations du Royaume avec les BRICS ».

Une source autorisée du ministère des Affaires étrangères a précisé, samedi, que « pour le Maroc, il n’a jamais été question de répondre positivement à l’invitation à la réunion BRICS – Afrique prévue en Afrique du Sud ou de participer à cette réunion à quelque niveau que ce soit ».

Et d’affirmer que « le Maroc entretient, certes, des relations bilatérales substantielles et prometteuses avec les quatre autres membres du groupement et il est même lié à trois d’entre eux par des Accords de partenariat stratégique (Russie, Chine et Inde, ndlr). Toutefois, le Maroc n’a jamais formellement fait acte de candidature au groupement BRICS ».

Pour rappel, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, avait inscrit le royaume sur la liste des pays ayant exprimé leur intérêt à intégrer le Groupe des BRICS.

Le gouvernement indien a confirmé, dans un communiqué, le caractère unilatéral et à titre national des invitations adressées par l’Afrique du Sud pour la réunion BRICS – Afrique, prévue le 24 août à Johannesburg. Précisant que Shri Narendra Modi, Premier ministre indien, est attendu en Afrique du Sud du 22 au 24 août pour prendre part au 15e sommet des BRICS, et qu’il participera aussi à la réunion BRICS – Afrique, qui comprend d’autres participants « invités par l’Afrique du Sud ».

Voilà qui corrobore ce qui a été précédemment affirmé par Rabat en soulignant qu’il s’agissait d’une « réunion organisée sur la base d’une initiative unilatérale du gouvernement sud-africain ». La diplomatie marocaine avait ajouté que pour le Maroc, il n’a jamais été question de répondre positivement à l’invitation à la réunion BRICS – Afrique à quelque niveau que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous