#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le fils de Tanger a fait des ravages au Maroc : Les Français du Maroc ont le cœur à gauche…

Contrairement aux précédentes présidentielles, la communauté française établie dans le Royaume a largement donné ses faveurs à Jean-Luc Mélenchon. Le fils de Tanger a raflé 40,24 % des suffrages exprimés, score identique à ceux réalisés par le chef de file de la France Insoumise dans les territoires d’Outremer (Guyane, Martinique, Guadeloupe et à La Réunion).

J-L. Mélenchon a ravi la vedette à Emmanuel Macron (37,88 % – LREM) et Eric Zemmour (6,67 % – Reconquête). Le leader de LFI (La France Insoumise) n’a été distancé par le Président sortant qu’à Marrakech et Agadir, avec respectivement de 15,21 et 6 points, alors qu’à Casablanca, c’est le candidat de la gauche qui a eu le dessus (0,70 %).

J-L Mélenchon a rassemblé le plus de voix au cours de ce premier tour dans sa ville natale de Tanger avec 54,81 % des suffrages exprimés. Un exploit presque identique a été relevé à Fès (52,82 %) et à Rabat (48,05 %), distançant E. Macron qui n’a recueilli que 28,46 %, 32,67 % et 34,52 %, respectivement dans ces villes.

Un changement notable dans le comportement politique de la communauté française établie au Maroc est à signaler à l’occasion de ce premier tour de la présidentielle française. Il s’agit, on l’aura compris, de la déconfiture de l’extrême droite habituée à mieux scorer sous nos latitudes. Marine Le Pen n’arrive qu’en quatrième position avec 4,53% suivie de Valérie Pecresse 3,53% (Les Républicains), de l’écologiste Yannick Jardot 2,97%, de Jean Lassale 1,31% (Résistons), de Nicolas Dupont-Aignan1,05% (Debout la France) et de la socialiste Anne Hidalgo avec 0,94%, Fabien Roussel 0,41% (PC), Philippe Poutou 0,28% (NPA) et Nathalie Arthaud 0,19% Lutte ouvrière.

Les 17 262 Français établis au Maroc se sont déplacés dimanche aux urnes contre 14 409 en 2017. A l’époque, les voix avaient porté sur E. Macron à 31,6 %, François Fillon 28,9 %, J-L Mélenchon 25,8 %, Benoit Hamon 5,7 % et M. Le Pen en cinquième position avec 4,1 %.

Les Marocains – qui représentent par ailleurs la deuxième plus importante communauté étrangère non européenne en France avec près de 750 000 personnes – ont eu les yeux rivés sur leurs écrans pour suivre les résultats du premier tour qui consacre, le 24 avril, le duel entre E. Macron et M. Le Pen. Vers quelle partie balancera le cœur des Français établis dans le Royaume ? Au regard des résultats du premier tour, il est difficile de concevoir autre choix que celui du candidat sortant. Sauf surprise…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous