#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

L’armée ukrainienne assassine des prisonniers russes : Le New York Times l’atteste…

Selon le New York Times, une vidéo mise en ligne le 4 avril, et dont les journalistes ont pu vérifier l'authenticité, confirmerait qu'un groupe de soldats ukrainiens a tué des soldats russes capturés à l'extérieur d'un village situé à l'ouest de Kiev, alors que l'armée russe se retirait de la zone. «Il est encore en vie. Filmez ces maraudeurs. Regardez, il est toujours en vie. Il halète», constate un homme au cours de la séquence, alors qu'un prisonnier est à terre. Un soldat lui tire ensuite dessus à plusieurs reprises.

Au moins trois autres soldats russes, dont un avec une blessure à la tête et les mains attachées derrière le dos, peuvent être vus, morts, près de la victime, des traces de sang étant présentes autour d’eux. Tous portent des tenues de camouflage, et trois d’entre eux ont des brassards blancs couramment portés par les troupes russes, relate le New York Times.

Les soldats sont étendus sur la route à quelques mètres d’un BMD-2, véhicule de combat d’infanterie utilisé par les unités aéroportées russes. Certains semblent avoir perdu leurs vestes, leurs chaussures ou leurs casques. Plus loin sur la route, on peut apercevoir d’autres véhicules détruits. La vidéo aurait été filmée sur un axe situé juste au nord du village de Dmytrivka, à environ 11 kilomètres au sud-ouest de Boutcha, où la découverte de nombreux cadavres de civils ces derniers jours a suscité une vive émotion internationale, l’Ukraine et ses alliés occidentaux ayant accusé les forces russes d’être responsables de ces exactions, ce que Moscou a fermement démenti.

Ces meurtres semblent faire suite à une embuscade ukrainienne tendue à une colonne russe vers le 30 mars, alors que les troupes russes se retiraient des petites villes situées à l’ouest de Kiev, théâtre de violents combats depuis des semaines.

Le 2 avril, Oz Katerji, un journaliste indépendant, a publié sur Twitter des vidéos et des photographies de la colonne détruite, précisant que des soldats ukrainiens l’avaient informé que les Russes étaient tombés dans une embuscade, 48 heures plus tôt. Le ministère ukrainien de la Défense a également tweeté à propos de la destruction du convoi russe, se félicitant de ce succès. «Ce ne sont même pas des humains», dit un soldat ukrainien dans la vidéo alors qu’il marche parmi les véhicules accidentés, ajoutant que deux lieutenants russes auraient été faits prisonniers. Identifiables par leurs écussons et leurs brassards bleus, les soldats ukrainiens répètent plusieurs fois «gloire à l’Ukraine».

Selon le New York Times, il n’est pas aisé d’identifier l’unité en cause, mais, dans la vidéo des exécutions, l’un des hommes évoque des «gars de Belgravia», probablement en référence à un lotissement du même nom situé à quelques centaines de mètres des événements. Une agence de presse ukrainienne a publié, toujours selon le quotidien, une vidéo des suites de l’embuscade, en la décrivant comme l’œuvre de la «Légion géorgienne», unité paramilitaire de volontaires géorgiens formée en 2014 et qui combat aux côtés de l’Ukraine. En utilisant un logiciel de reconnaissance faciale, le New York Times émet l’hypothèse selon laquelle l’un des hommes présents aurait fait partie du service de protection de l’ancien président géorgien, Mikheil Saakachvili.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous