#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

La Russie au défi de l’Occident : Les missiles Zircon entrent en action

Previous slide
Next slide
Alors qu’une enquête est en cours pour déterminer les circonstances qui ont fait que la frappe ukrainienne aie fait autant de dégâts au sein de l’armée russe stationnée à Makeïevka, de hauts gradés l’imputent déjà aux signaux radio émis par les portables des militaires auxquels on a pourtant interdit de les utiliser, le chef de l’Etat russe a opté pour une nouvelle démonstration de force.
Les missiles Zircon entrent en action

Le nombre de victimes dans les rangs russes, initialement estimé à 63, a été revu à la hausse après la découverte de nouveaux corps dans les ruines d’un bâtiment à Makeïevka, visé par une frappe ukrainienne début janvier, a indiqué Sergueï Sevrioukov, général russe.

« À l’heure actuelle, une commission mène l’enquête sur les circonstances » de l’attaque, a-t-il dit. « Mais il est déjà évident que la cause principale […] est l’allumage et l’utilisation massive par le personnel de téléphones portables à portée des armes ennemies, contrairement à l’interdiction », ce qui aurait permis de géolocaliser les troupes, a expliqué le général dans un message vidéo diffusé par le ministère russe de la Défense. Il s’agit du plus lourd bilan en une seule attaque admis par Moscou depuis le début de l’offensive en février.

Près de 200 personnes se sont réunies à Samara (centre), d’où étaient originaires certains des soldats tués, pour pleurer les morts lors d’une cérémonie orthodoxe.

L’état-major ukrainien avait confirmé lundi avoir mené la frappe le soir du Nouvel An sur cette ville, située à l’est de la ville séparatiste de Donetsk. Le département des communications stratégiques des forces armées ukrainiennes assure que ce sont près de 400 soldats russes qui ont été tués à Makeïevka. Côté russe, le ministère russe de la Défense a fait état de l’explosion de « quatre missiles ». Ces missiles ont été tirés par des systèmes Himars, selon Moscou ; une arme fournie par les États-Unis aux forces ukrainiennes et qui ont frappé « un centre de déploiement provisoire » de l’armée russe à Makeïevka.

Le général russe S. Sevrioukov a affirmé que ses forces avaient détruit plusieurs lance-missiles ukrainiens à Droujkivka, dans la région de Donetsk, et tué 200 Ukrainiens et mercenaires étrangers après l’attaque de Makeïevka. L’Ukraine a, de son côté, fait état d’un mort et de la destruction d’une patinoire.

L’annonce de ces lourdes pertes russes a immédiatement provoqué des critiques en Russie envers le commandement militaire. Le président russe n’a pas encore réagi publiquement à la frappe. Plus de 72 heures après cette tuerie, Vladimir Poutine a assisté en visioconférence au lancement en mission d’un navire de guerre équipé de nouveaux missiles de croisière hypersoniques, dans l’Atlantique, l’océan Indien et en Méditerranée. « Aujourd’hui nous sommes les témoins d’un évènement important, sinon significatif : la frégate Amiral Gorchkov entame un voyage maritime au long cours», précise le maitre du Kremlin. Selon lui, « le navire est équipé du dernier système de missile hypersonique Zircon unique et sans équivalent ». « Il s’agit d’un système hypersonique adapté à des conditions maritimes », ajoute-t-il.  Vladimir Poutine estime que cette arme doit « permettre de protéger efficacement la Russie des menaces extérieures et aideront à défendre les intérêts nationaux ». Le dirigeant russe a d’ailleurs tenu à remercier « les spécialistes du complexe militaro-industriel qui ont développé et commencé à produire en masse cette arme unique ». Des missiles « capables de surmonter tout système de défense antiaérienne », selon la Défense russe

Egalement présent lors de cette cérémonie, Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, a indiqué que « l’équipage du navire va s’entraîner au déploiement des armes hypersoniques et des missiles de croisière longue portée ». Il a souligné que les missiles hypersoniques Zircon étaient « capables de surmonter tout système de défense antiaérienne actuel ou à venir », et pouvaient effectuer « des frappes puissantes et précises en mer et sur terre ». « Le missile vole à plus de Mach 9 [11 000 km/h] et sur une distance de plus de mille kilomètres », détaille le ministre russe. Le Zircon fait ainsi partie du fleuron du nouvel arsenal russe au côté d’autre armes comme l’Avengard (planeur hypersonique), le Kinjal (missile air-sol hypersonique), le Sarmat (missile balistique intercontinental), le Peresvet (laser de combat), le Poséïdon (drone sous-marin) ou le Bourevestnik (missile à propulsion nucléaire, en cours de développement).

Recommandé pour vous