#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

La métropole casablancaise sous caméras : La sûreté prend le pli « smart »

Le poste central de commandement et de coordination, une structure intégrée visant la gestion de la sécurité routière, le développement des actions de la police de secours et l'intégration de la technologie dans le contrôle urbain via des caméras, a été inauguré jeudi soir au siège de la préfecture de police de Casablanca.

Inauguré lors d’une cérémonie présidée par Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca, le nouvel édifice vise à regrouper plusieurs opérations sécuritaires cruciales et vitales dans un seul bâtiment.

La nouvelle structure se distingue par une architecture moderne et des critères techniques et fonctionnels en mesure d’accompagner le niveau de développement atteint par les services de police, en particulier la gestion du système de contrôle par caméras dans la métropole casablancaise, ajoute-t-on.

Le poste central s’assigne aussi pour objectif d’accompagner la fluidité du transport et de la circulation au sein de la ville, et de pouvoir répondre aux appels de secours sur la ligne 19 et gérer les interventions de la police sur la voie publique dans le cadre d’un espace informatisé et opérationnel unifié et intégré.

Rachid Mizhar, chef d’État-major des corps urbains de Casablanca, a souligné que cette structure de sécurité de quatre étages comprend une salle multifonction où plusieurs éléments de police se relaient 24/24 et 7/7 pour recevoir les appels de secours des citoyens via la ligne 19. Le poste comprend une salle de communication moderne et intégrée de suivi et d’orientation des interventions sur le terrain par les différentes unités de polices.

Le système de contrôle se compose d’un mur de 40 écrans lié à un réseau de 210 caméras de contrôle haute définition, qui passera prochainement à près de 650.

La cérémonie d’inauguration du poste central de commandement a été marquée par la présence d’une pléiade de responsables locaux et sécuritaires, notamment Said Ahmidouche, wali de la région Casablanca-Settat, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Abdellatif Maâzouz, président du Conseil de la région Casablanca-Settat, et Nabila Rmili, présidente du Conseil de la commune de Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous