Logo Perspectives med

La Luftwaffe volera en F-35 : Tout pour plaire à Washington

Le gouvernement allemand qui veut muscler son armée en lui dédiant 100 milliards d’euros a admis lundi que la décision était prise de s'équiper de F35 américains afin de moderniser son armée de l'Air. Berlin a l'intention d'acquérir jusqu'à 35 appareils. Histoire de satisfaire Washington qui voit d’un mauvais œil l’addiction des Allemands aux hydrocarbures russes.

Le chancelier Scholz avait souligné devant le Parlement allemand, fin février, le besoin urgent de remplacer les vieux chasseurs Tornado de la Luftwaffe. Déjà, le F-35 faisait partie des options. Ainsi, 35 appareils seront commandés ainsi qu’une quinzaine d’Eurofighter produits par Airbus. Pour l’Allemagne qui vient de se doter d’une enveloppe exceptionnelle de 100 milliards d’euros pour moderniser son armée, même s’il coûte cher, le F-35 est l’assurance, selon la Commission de la Défense du Bundestag, d’acquérir l’avion de chasse le plus moderne de monde utilisé par de nombreux partenaires en Europe. Pour Berlin c’est aussi la garantie de posséder rapidement un avion homologué pour emporter les bombes nucléaires US dans le cadre des opérations de dissuasion de l’Otan.
En revanche, ce choix allemand a tout pour contrarier l’avenir du SCAF, avion de combat du futur considéré comme un projet structurant pour l’Europe de la Défense, lequel doit remplacer à l’horizon 2040 les avions de combat Rafale français et Eurofighter allemands et espagnols. La répartition du travail entre le Français Dassault et Airbus qui représente les intérêts allemands n’est toujours pas tranchée. L’arrivée du F-35 pourrait par conséquent rendre obsolète le projet franco-allemand. Mais aussi faire plaisir aux Américains qui ont tout fait pour condamner le gazoduc NordStram-2, projet d’envergure réalisé avec la Russie et tenter de détourner les Allemands des approvisionnements en hydrocarbures russes.

Recommandé pour vous