#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

La Ligue arabe réintègre la Syrie : Rabat revient de loin

Previous slide
Next slide
Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, a pris part, ce dimanche 7 mai au Caire, à une session d'urgence du Conseil exécutif de la Ligue arabe, consacrée à l’examen de deux dossiers d’urgence : la réadmission de la Syrie au sein de l’instance panarabe et le conflit qui fait rage au Soudan.
La Ligue arabe réintègre la Syrie

Sans surprise, la réunion a confirmé la réadmission de Damas au sein de l’organisation panarabe, mettant ainsi fin à une suspension décrétée en 2011 en plein Printemps arabe. La décision a salué les communiqués sanctionnant les réunions de Djeddah sur la Syrie, du 14 avril et d’Amman, du 1er mai, affirmant la détermination de lancer un rôle arabe pionnier dans les efforts de la résolution de la crise syrienne.

A cette occasion, le chef de la diplomatie du royaume a invité Damas à saisir cette opportunité pour lancer un processus politique devant mener à « une solution globale et durable à la crise dans ce pays ». N. Bourita a également loué « les efforts déployés par l’Arabie saoudite » pour faciliter la réintégration de la Syrie.

Pour rappel, les Saoudiens ont invité, le 14 avril, l’Egypte, la Jordanie, l’Irak, les Emirats arabes unis, le Bahreïn, le Koweït, Oman et le Qatar, à se pencher sur cette question et baliser le retour de la Syrie. Le même jour, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan bin Abdullah Al-Saoud, a téléphoné à son homologue marocain. Les entretiens entre les deux parties ont porté sur « les développements régionaux et internationaux d’intérêt commun, et les efforts déployés à cet égard ». Les deux ministres ont abordé également lors de cet échange « les efforts des deux pays frères pour soutenir l’action arabe commune, d’une manière qui renforce la stabilité et la prospérité des pays et des peuples de la région arabe ».

Quelques jours avant la réunion de Djeddah, le Wall Street Journal a révélé que le Maroc, le Koweït, le Qatar, le Yémen et l’Egypte avaient exprimé des réserves quant à la réintégration de la Syrie à la Ligue arabe. A rappeler que le Maroc faisait partie du groupe des « Amis de la Syrie » qui apportaient un soutien sans réserve à l’opposition syrienne en exil. Lors d’une réunion à Marrakech dudit groupe, Laurent Fabius, alors chef de la diplomatie française, avait même loué l’action menée par Al-Qaida en Syrie. En assurant que le groupe Al-Nosra « faisait du bon boulot » !

Recommandé pour vous