Logo Perspectives med

Irlande du Nord : R. Sunak veut dépasser les dégâts du Brexit

Les discussions reprennent entre Rishi Sunak et son alter ego de l’Irlande du Nord, Micheál Martin. Le sommet s’est tenu à Blackpool en Angleterre.
Irlande du Nord

Lors de sa visite à Blackpool, le chef du gouvernement britannique s’est dit déterminé à trouver un accord avec l’Union européenne et ainsi mettre fin à la paralysie des institutions en Irlande du Nord. « Je veux résoudre ce problème », a soutenu R. Sunak. Pour la première foLors de sa visite à Blackpool, le chef du gouvernement britannique s’est dit déterminé à trouver un accord avec l’Union européenne et ainsi mettre fin à la paralysie des institutions en Irlande du Nord. « Je veux résoudre ce problème », a soutenu R. Sunak. Pour la première fois, un Premier ministre conservateur a participé au conseil anglo-irlandais créé par l’accord du Vendredi Saint.
La tâche du nouveau dirigeant n’est pas simple, car le volet le plus sensible de l’accord du Brexit est en jeu. Le protocole nord-irlandais instaure un statut douanier particulier à la province pour éviter le retour d’une frontière physique avec la République d’Irlande. Mais cette mesure complique les échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne.
Depuis plus de six mois, l’Irlande du Nord, qui appartient au Royaume-Uni, n’a pas de gouvernement. Le parti unioniste pro-britannique bloque toute formation d’un exécutif tant que ce protocole n’est pas abandonné. Mais sa suppression impliquerait des représailles commerciales de la part de Bruxelles. M. Martin a quitté le sommet avec un sentiment positif, a-t-il dit. Il existe désormais selon lui « une fenêtre d’opportunité ». Un ministre du gouvernement britannique espère quant à lui apporter du concret d’ici au prochain sommet anglo-irlandais qui se tient dans 8 mois.
is, un Premier ministre conservateur a participé au conseil anglo-irlandais créé par l’accord du Vendredi Saint.
La tâche du nouveau dirigeant n’est pas simple, car le volet le plus sensible de l’accord du Brexit est en jeu. Le protocole nord-irlandais instaure un statut douanier particulier à la province pour éviter le retour d’une frontière physique avec la République d’Irlande. Mais cette mesure complique les échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne.
Depuis plus de six mois, l’Irlande du Nord, qui appartient au Royaume-Uni, n’a pas de gouvernement. Le parti unioniste pro-britannique bloque toute formation d’un exécutif tant que ce protocole n’est pas abandonné. Mais sa suppression impliquerait des représailles commerciales de la part de Bruxelles. M. Martin a quitté le sommet avec un sentiment positif, a-t-il dit. Il existe désormais selon lui « une fenêtre d’opportunité ». Un ministre du gouvernement britannique espère quant à lui apporter du concret d’ici au prochain sommet anglo-irlandais qui se tient dans 8 mois.

Recommandé pour vous