#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Des saboteurs ukrainiens « logés » à Briansk : Danger écarté, selon Moscou

L'armée russe tentait d'«éliminer » un groupe de « saboteurs » ukrainiens infiltré, jeudi, dans la région de Briansk, frontalière de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur local. Un civil a été tué et un enfant blessé, assure-t-on.
Des saboteurs ukrainiens « logés » à Briansk

« Un groupe de reconnaissance et de sabotage s’est infiltré dans le village de Lioubetchané depuis l’Ukraine (…). Les forces armées russes prennent toutes les mesures nécessaires pour éliminer ce groupe », a indiqué sur Telegram, Alexandre Bogomaz, gouverneur local. Selon lui, « les saboteurs ont ouvert le feu sur un véhicule en mouvement », à la suite de quoi « un habitant a été tué et un enfant de dix ans blessé » et hospitalisé.

Selon les agences de presse russes Ria Novosti, Tass et Interfax, qui citent des témoins et des sources au sein des services de sécurité et de secours, le groupe ukrainien aurait pris des personnes en otage. L’AFP n’était pas en mesure de vérifier ces informations de manière indépendante.

A. Bogomaz a également rapporté une attaque ukrainienne au drone sur le village de Souchany dans la même région, qui a provoqué l’incendie d’une maison, ainsi que des tirs de mortier ayant endommagé deux maisons dans la localité de Lomakovka, également dans la région de Briansk. Les régions russes frontalières de l’Ukraine ont été visées à de multiples reprises par des bombardements depuis le début du conflit, mais il est très rare que les autorités évoquent un groupe de sabotage.

« La situation dans les localités du district de Klimovski dans la région de Briansk est sous le contrôle des forces de l’ordre. La zone est contrôlée et inspectée. Un grand nombre d’explosifs de différents types ont été trouvés, le déminage est en cours », a affirmé à la mi-journée les services russes de sécurité (FSB), cités par les agences de presse russes. Il a aussi confirmé le bilan d’un civil mort et d’un enfant blessé donné par le gouverneur local. Quelques heures plus tard, le FSB a indiqué dans un communiqué avoir « mis fin à l’incursion des nationalistes ukrainiens ». « L’ennemi a été repoussé vers le territoire ukrainien et visé là-bas par une frappe massive d’artillerie », assure le communiqué.

L’armée russe « protège la Russie et notre peuple contre les néonazis et les terroristes (…), ceux qui ont commis une nouvelle attaque terroriste aujourd’hui, se sont infiltrés dans notre territoire frontalier et ont ouvert le feu sur des civils », a déclaré Vladimir Poutine lors d’une allocution retransmise à la télévision.

De son côté, la présidence ukrainienne a dénoncé comme une « provocation délibérée classique » de Moscou les informations des autorités russes faisant état de l’infiltration de « saboteurs » ukrainiens dans une région russe frontalière. « La Russie veut effrayer sa population pour justifier » son invasion de l’Ukraine, a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence.

Recommandé pour vous