#Libération_Palestine

Logo Perspectives med
Previous slide
Next slide

Défaillance agricole : Lorsque A. Akhannouch abuse et biaise

Previous slide
Next slide
Face aux points noirs relevés au niveau des déséquilibres flagrants engendrés par la stratégie agricole, pénurie, importations, et hausse vertigineuse des prix, Aziz Akhannouch a tenté de noyer le poisson devant le parlement. En faisant grand cas de la sécurité et de la souveraineté alimentaire à laquelle œuvre l’actuel Exécutif. Chemin faisant, il a cherché à se disculper, lui qui a été à la tête de la vision « Plan Maroc Vert ». Vision qui a favorisé le grand capital et négligé la recherche et développement, facteur clé qui conditionne le succès ou non de toute stratégie porteuse. Ci-après les grands traits de la rhétorique bien « Akhannouchienne ».
Lorsque A. Akhannouch abuse et biaise

La sécurité alimentaire stratégique est devenue, dans le contexte international actuel, l’un des enjeux majeurs de l’action gouvernementale, en droite ligne des Hautes instructions du roi Mohammed VI, et compte tenu des menaces qui pèsent sur la sécurité des systèmes alimentaires mondiaux, a affirmé, lundi à la Chambre des représentants, le Chef du gouvernement.

Aziz Akhannouch qui répondait à une question centrale lors de la séance mensuelle relative à la politique générale, a indiqué que « loin des discours politiciens et superficiels, force est de constater que les mutations survenues sur la scène internationale laissent présager davantage de défis dont la portée et l’ampleur échappent au contrôle, notamment dans le sillage de la course engagée par les différentes pays du monde, après la crise sanitaire, pour obtenir des ressources en vue de consolider leur souveraineté nationale ».

Le chef du gouvernement a assuré que malgré les défis conjoncturels difficiles, l’Exécutif s’emploie à instaurer les bases d’un système alimentaire durable basé sur une agriculture moderne à forte valeur ajoutée pour atteindre la souveraineté alimentaire escomptée. Le Maroc a tenu, depuis l’indépendance, à accorder l’attention nécessaire à l’enjeu de la sécurité alimentaire, en approuvant des politiques publiques et des plans agricoles soucieux d’atteindre l’autosuffisance et la sécurité alimentaire, a-t-il noté, soulignant que le royaume a su mettre en place un modèle agricole innovant, doté d’options stratégiques à long terme pour le développement de la production alimentaire. Dans ce sens, il a indiqué que le plan Maroc Vert, lancé par le roi Mohammed VI en avril 2008, dans le cadre de la vision royale visant à répondre aux grands défis du secteur agricole, a constitué un programme ambitieux pour faire de ce secteur le principal moteur du développement socio-économique, en particulier dans le monde rural.

Recommandé pour vous