#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Commission du droit international : H. Ouazzani Chahdi reconduit dans ses fonctions

Le Maroc, en la personne du Pr Hassan Ouazzani Chahdi, a été réélu à la Commission du droit international pour la période 2023-2027, lors de l’élection tenue le 12 novembre 2021 à New York à l’occasion des travaux de la 76ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Les élections ont connu une compétition particulièrement intense, avec douze candidats pour neuf sièges alloués aux Etats africains, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger dans un communiqué, notant que grâce à la mobilisation depuis deux ans de l’ensemble de l’appareil diplomatique marocain pour la réussite de cette candidature, celle-ci a recueilli 151 voix, assurant son élection dès le premier tour.
Ce nouveau succès témoigne de la haute crédibilité dont jouit la diplomatie multilatérale du Royaume, grâce à la vision du Roi Mohammed VI, dont le pilier central est l’attachement au droit international, et son action pour la codification et le développement progressif du droit international.
Il s’agit également d’une confirmation de la pertinence de la stratégie ambitieuse que met en œuvre le Royaume, sur instructions royales, pour le renforcement de sa présence au sein des organisations internationales, souligne le communiqué.
La Commission du droit international, créée en 1947, a pour mandat de promouvoir le développement progressif du droit international et sa codification. Elle réunit trente-quatre juristes parmi les plus éminents spécialistes du droit international, sur la base d’une répartition géographique équitable.
Actuellement Professeur honoraire des universités, H. Ouazzani Chahdi compte à son actif une longue et riche carrière dans l’enseignement supérieur en tant que professeur de droit international public et de droit administratif. Auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages et d’articles se rapportant à des questions juridiques et administratives ainsi qu’à des problèmes spécifiques de droit international et des droits de l’Homme, il siège depuis 2016 au sein de la Commission du droit international.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous