#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Bilan des dernières précipitations : Taux de remplissage des barrages contrastés

Les derniers chiffres publiés par la Direction Générale de l’Ingénierie de l’Eau du ministère de l’Équipement et de l’Eau, la situation des barrages au Maroc offre un panorama contrasté. La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma qui a bénéficié le plus des récentes pluies a atteint 50% de sa capacité totale de stockage d’eau.
Bilan des dernières précipitations : Taux de remplissage des barrages contrastés

Les trois barrages emblématiques de la région nord du Maroc se distinguent par un taux de remplissage de 100%. Il en va ainsi des barrages Charif Al Idrissi, Nakhl et Chefchaouen, tous situés dans la région de Tétouan.

Du côté de Larache, le barrage Oued El Makhazine, le plus grand de la région, affiche un taux de remplissage de 75.23% (contre un peu plus de 84% l’année passée) avec une capacité de 506,21 millions de mètres cubes. Dar Khrofa, également à Larache, affiche un taux de remplissage de 20% avec 96,1 millions de mètres cubes, contre 155,9 millions de mètres cubes (32,5%) l’année précédente.

La préfecture de Tanger-Assilah présente des chiffres mitigés. Le barrage 9 Avril 1947 détient une capacité de 52,5 millions de mètres cubes, ce qui représente un taux de remplissage de 17,5%. Cependant, cette performance est en légère baisse par rapport à l’année précédente, où le taux était de 19,8% avec 59,5 millions de mètres cubes. Quant au barrage Ibn Battouta, il affiche un taux de 45,3% avec une capacité de 13,2 millions de mètres cubes, contre 17,4 millions de mètres cubes (59,6%) l’année dernière.

Concernant la province de Fahs-Anjra, le barrage Moulay Hassan Ben El Mehdi présente un taux de remplissage de 55,1% avec 12,9 millions de mètres cubes. Pour le barrage Tanger Méditerranée, il affiche un taux de 75,5%, soit 16,7 millions de mètres cubes. Ces chiffres marquent une diminution par rapport à 2023 où le taux de remplissage était respectivement de 70,3% et 99,9%.

Le barrage Smir, situé dans la préfecture de M’diq-Fnideq, est presque plein avec un taux de remplissage de 81,2%, soit 31,6 millions de mètres cubes. Cette performance est en léger retrait par rapport à l’année précédente où le barrage était rempli à 97,6% de sa capacité avec 38 millions de mètres cubes.

La province d’Al Hoceïma présente des taux de remplissage plus bas. Le barrage Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi affiche un taux de remplissage de 20,4% avec 2,4 millions de mètres cubes. Le barrage Al Jomoa est le moins rempli de la région avec un taux de 9,2% et une capacité de 0,5 million de mètres cubes.

Au niveau national, les barrages affichent un taux de remplissage global d’environ 30,7% au 1er avril, avec un volume de retenues de plus de 4,942 milliards de mètres cubes

Ainsi, six barrages affichent un taux de remplissage de 100%, indique le bulletin, précisant qu’il s’agit des barrages de Nakhla, Chefchaouen, Acharif Al Idrissi, Oued Za, Bouhouda et Sidi Driss.

Le taux de remplissage de cinq autres barrages a dépassé 90%, à savoir Dkhila (90,8%), Aït Messaoud (95,7%), Allal Fassi (94,9%), Garde de Sebou (91,9%) et Ibn Batoutta (90,5%).

Des taux de remplissage supérieurs à 50% ont concerné Oued El Makhazine (88,2%), Tanger-Med (82,5%), Smir (87,5%), Moulay El Hassan Ben Al Mahdi (67%), Mechraa Hammadi (58,5%) et Al Wahda (53,2%). Il en va de même pour Sidi Chahed (50%), Bab Louta (52,7%), Michlifen (57,3%), Timinoutine (68,9%), Sidi Mohamed Ben Slimane El Jazouli (72,4%)… Quant aux taux de remplissage des barrages de Yacoub El Mansour, Abou Abbass Sebti et Sidi Saïd Maâchou ils se chiffraient respectivement à 86,2%, 78% et 66%.

Par bassins, le taux de remplissage a atteint 60,5% au Loukkos, 24,7% à Moulouya, 46,7% à Sebou, 27,7% à Bouregreg-Chaouia, 6,80% à Oum Er Rbia, 56,7% à Tensift, 14,7% à Souss-Massa, 20,7% à Draa-Oued Noun et 25,5% à Guir Ziz Rheris.

Recommandé pour vous