#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Attentat d’Atlas Asni, à Marrakech: Expulsé de France, le « cerveau » entendu par le parquet

Le juge d'instruction chargé des affaires de terrorisme a entendu, mercredi, le Marocain Abdelilah Ziyad, « cerveau » de l'attentat de 1994 contre l'hôtel Atlas Asni de Marrakech.

Des sources sécuritaires ont confié aux médias que l’homme extradé le même jour depuis la France, a été relâché vers 1h du matin, suite à l’expiration du délai de prescription, que ce soit pour les crimes de terrorisme ou d’atteinte à la sécurité de l’État.
Expulsé par les autorités françaises et arrivé au Maroc à bord d’un vol qui a atterri à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, l’homme âgé aujourd’hui de 63 ans, doit encore être soumis aux investigations judiciaires nécessaires, ajoute-t-on.
Les crimes commis par Abdelilah Ziyad remontent à 1982, 1993 et 1994, notamment «l’attentat d’Atlas Asni» à Marrakech, les événements du «Restaurant McDonald’s» à Casablanca, ceux de la Société marocaine de dépôt et de prêt à Oujda ainsi que l’incident d’une course poursuite à Fès, rappellent les mêmes sources.
Dirigeant de la Chabiba islamique, il aurait quitté le Maroc pour se rendre en France avant d’être expulsé en 1984. Il aurait ensuite rejoint la Libye puis l’Algérie avant de retourner en France et de commander à Paris «sous les ordres des services algériens, des actes subversifs visant le Maroc».
Le Marocain, qualifié de «taupe des renseignements algériens» a été finalement arrêté en 1997 et condamné à 8 ans de prison, avant d’être libéré en 2001 après avoir purgé quatre ans de prison.
En 1994, un commando de deux terroristes avait pris d’assaut l’hôtel à Marrakech, tuant deux touristes espagnols et blessant une touriste française. Suite aux accusations de la responsabilité des autorités algériennes dans l’attentat, les relations entre Rabat et Alger se sont dramatiquement dégradée au point de provoquer la fermeture de la frontière entre les deux pays qui dure depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous