#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Assistance des sinistrés du séisme d’El Haouz : Enfin, A. Laftit interpellé !

La grogne qui s’est saisie des sinistrés de Tlat N’Yaaqoub qui ont marché sur Marrakech pour dénoncer leur exclusion des aides annoncées par le Souverain aux sinistrés du séisme, interpelle tout le pays. En effet, l’épisode dramatique traversé par la population de cette région est symptomatique de ce qui a court dans d’autres également durement affectées par le tremblement de terre. Nombre de victimes sont laissés à leur triste sort. C’est pour apporter tout l’éclairage sur ce drame social que le ministre de l’Intérieur a été interpellé.
Assistance des sinistrés du séisme d’El Haouz : Enfin, A. Laftit interpellé !

Il n’y a pas de fumée sans feu ! Le dossier du soutien aux sinistrés du violent séisme qui a secoué El Haouz et fait basculer les victimes de cette région, mais aussi d’autres, dans l’enfer, est loin d’avoir tenu ses promesses. Les exclusions sont légion pour ce qui est du soutien financier des victimes (2.500 Dh par foyer par mois sur un an) et l’aide à la reconstruction se fait toujours attendre… Dans certaines régions, les travaux de déblaiement n’ont pas encore démarré, renforçant le sentiment chez les sinistrés d’un lâchage que rient ne légitime. C’est dans ce cadre que Fatima Tamni, députée de la Fédération de la Gauche Démocratique (FGD), a adressé une question écrite à Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, l’interpellant sur l’exclusion de milliers de victimes du séisme d’Al Haouz du soutien, alimentant ainsi leur indignation.

La députée a souligné, dans la même question, que cette exclusion du soutien direct ainsi que des mesures destinées à compenser les dommages causés par le séisme d’Al Haouz a généré une vague de protestations dans plusieurs douars de la région d’Al Haouz et de Taroudant. Elle a noté que dans les communes de Talat N’Yaaqoub, Aghbar, Ighil et Ijoukak, les manifestants ont parcouru à pied une distance de cent kilomètres jusqu’à Marrakech pour exprimer leur colère face à l’exclusion et à l’injustice dont ils sont victimes, ignorant totalement leurs réelles souffrances.

Comme elle a relevé que les promesses des responsables n’ont pas été tenues jusqu’à présent, et de nombreux citoyens affectés font toujours face à d’énormes difficultés et à l’exclusion de tout bénéfice, laissant ainsi ces personnes désemparées entre les administrations locales sans résultat, malgré plusieurs requêtes soumises pour attirer l’attention sur leur situation précaire.

Pis, F. Tamni a souligné que le processus de reconstruction demeure marqué dans le flou et l’improvisation. L’absence d’une feuille de route claire, ainsi que le rythme très lent des opérations de démolition, de déblaiement et autres, suscitent l’inquiétude et la crainte au sein de la population, craignant que la région ne devienne pire qu’auparavant, a-t-elle relevé.

La députée s’est également interrogée sur le rôle de l’Agence de Développement du Grand Atlas, soulignant son absence dans l’exécution des tâches qui lui sont confiées. Elle a dans ce sens appelé le ministre de l’Intérieur à divulguer les mesures que son département compte prendre pour trouver des solutions pour toutes les victimes, suggérant ainsi l’envoi d’une commission sur place pour examiner les demandes des habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous