Logo Perspectives med

Al Jazeera traine Israël devant la CPI : Dans le meurtre de S. Abu Akleh, Washington brandit son véto

La chaîne de télévision qatarie Al Jazeera a annoncé mardi qu'elle avait remis au bureau du procureur de la Cour pénale internationale (CPI) un dossier incriminant l'armée israélienne pour la mort de sa journaliste palestino-américaine Shireen Abu Akleh, tuée en mai. « Nous nous y opposons », a réagi Washington.
Al Jazeera traine Israël devant la CPI

Les avocats de la chaîne qatarie affirment avoir transmis de nouvelles preuves au procureur. Des témoignages et des vidéos qui démontreraient que le tir sur la journaliste était délibéré, ce que rejette Israël. Pour Me Rodney Dixon, l’affaire prendra du temps, mais le dépôt des preuves marque une première étape. « Ce que nous disons, c’est que la première étape doit être franchie. Jusqu’ici, rien ne s’est passé. Avec ces preuves, le procureur peut commencer, maintenant. Il peut interroger les témoins, commencer à bâtir l’affaire et envisager d’aller en Palestine aussi, pour voir la situation de ses propres yeux. Le procureur est clairement compétent dans cette affaire, les juges l’ont confirmé. Et s’il y a des preuves suffisantes, ce que nous disons, alors ils peuvent émettre des accusations », a précisé la défense de la journaliste froidement assassinée alors qu’elle assurait, avec un casque et un gilet arborant le mot magique Press, une couverture pour Al Jazeera d’une incursion de l’armée sioniste en Cisjordanie.

Les avocats espèrent une enquête qui remonte la chaîne hiérarchique et vise les autorités israéliennes au plus haut niveau. Lundi, le procureur a annoncé son intention de se rendre l’année prochaine dans les Territoires palestiniens occupés.

En 2021, le bureau du procureur a ouvert une enquête sur les crimes commis dans les Territoires palestiniens occupés. Mais plusieurs avocats et ONG dénoncent depuis des mois l’inaction supposée de la Cour.

Les États-Unis ont déclaré ce mardi qu’ils s’opposaient à cette saisine par Al Jazeera de la CPI, réitérant leurs objections aux enquêtes impliquant Israël. « La Cour pénale internationale doit se concentrer sur sa mission principale », consistant selon eux à être « le tribunal de dernier recours pour punir et dissuader les crimes atroces ».

Recommandé pour vous