#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Vive tension dans le nord syrien : La langue des obus reprend entre Turcs et Syriens

L’armée turque annonce la couleur de son déploiement, massif, dans le nord syrien, où elle préparerait une offensive contre les Kurdes. Elle a pilonné jeudi deux localités dans le nord du gouvernorat d’Alep, selon l’agence de presse kurde ANHA.

Les militaires turcs ont bombardé deux villages dans le nord de la Syrie jeudi soir, rapporte l’agence kurde ANHA. « Ce soir, l’armée d’occupation turque et ses mercenaires ont repris les bombardements à l’aide de missiles et de roquettes sur les villages d’Ain Digna et de Bailunia… Des dizaines d’obus sont tombés sur les deux villages », a indiqué l’agence sans fournir d’information sur l’étendue des dégâts. En représailles, l’armée syrienne a bombardé les positions des éléments pro-turcs non loin de la ville d’Azaz (nord de la Syrie).
Les agences Sana et Bloomberg avaient annoncé, en se référant à leurs sources, que la Turquie préparait une offensive contre les Kurdes dans l’ouest du gouvernorat d’Idlib (nord de la Syrie).
Sana a signalé que dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 octobre « plus de 200 véhicules appartenant aux forces d’occupation turques chargés d’armes, de munitions et de matériel logistique » étaient entrés dans le nord-ouest du gouvernorat.
Bloomberg a indiqué que la Turquie avait déployé des centaines de soldats supplémentaires dans le nord de la Syrie en vue d’une offensive contre les forces kurdes. Selon les sources de Bloomberg, l’offensive prévue vise à sceller plus des deux tiers de la frontière turque longue de 910 kilomètres.
Le 28 octobre, une source de Sputnik au sein de l’opposition syrienne a confirmé que la Turquie envisageait deux opérations militaires dans le nord syrien. À cette fin, elle a redéployé ses forces et transféré des matériels et munitions supplémentaires.
Le 21 octobre, Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé sa disposition à poursuivre les combats « dans des endroits critiques » du gouvernorat d’Idlib après une attaque des unités kurdes de protection du peuple (YPG)contre des policiers turcs dans la ville syrienne d’Azaz le 11 octobre.
Le jour de l’attaque, le Président turc avait déclaré avoir perdu patience. « La Turquie est déterminée à éliminer les menaces provenant du nord de la Syrie, soit avec les forces qui y sont actives, soit avec nos propres moyens », avait-il assuré lors d’une réunion du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous