#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Retrait US du Niger : Le mouvement s’accélère…

Près de 300 soldats américains ont quitté le Niger. Niamey a rompu un pacte de défense qui permettait à Washington de gérer une base de drones au Sahel. Les autorités nigériennes avaient jugé inacceptables les menaces de sanctions américaines en cas de contrat de vente d'uranium à l'Iran.
Retrait US du Niger : Le mouvement s’accélère…

Des unités américaines, dont le nombre n’a pas été précisé, ont quitté le Niger le 7 juin, avec le départ d’un avion de transport Globemaster III de l’US Air Force de la base aérienne 101 de Niamey. Les États-Unis ont entamé le processus de retrait de leurs troupes du Niger, a annoncé le Commandement de l’Afrique du Département américain de la Défense, dans un communiqué conjoint avec son homologue nigérien le 8 juin. « Depuis la signature de l’accord sur le retrait des troupes américaines le 19 mai 2024, plus de 269 éléments sur 946 et plusieurs tonnes de matériels ont déjà quitté le Niger », ont précisé le colonel Mamane Sani Kiaou, chef d’état-major de l’armée de terre du Niger, et le général de division Kenneth Ekman, du ministère américain de la Défense dans un communiqué commun le 8 juin.

Le Département américain de la Défense a également envoyé un contingent pour « fournir un soutien logistique » et « assurer un retrait efficace ». L’« accord de désengagement » des troupes américaines signé le 19 mai dernier précisait que le dernier soldat américain devra être parti « au plus tard le 15 septembre 2024 ».

L’État d’Afrique de l’Ouest a mis fin à sa coopération sécuritaire avec Washington, invoquant l’échec du contingent américain à aider Niamey face aux djihadistes qui sévissent dans la région du Sahel depuis des décennies. Ali Mahamane Lamine Zeine, Premier ministre nigérien, avait aussi révélé le 14 mai dans le Washington Post que les États-Unis avaient intimé le Niger de ne pas se rapprocher de la Russie et de l’Iran, menaçant également le pays de sanctions en cas de vente d’uranium à l’Iran.

Les États-Unis se sont engagés à mener à bien un « retrait sûr, ordonné et responsable », a écrit vendredi le ministère de la Défense, alors que certains à Washington ont fait part de leurs inquiétudes quant au fait que le retrait pourrait refléter le départ bâclé des États-Unis d’Afghanistan en 2021. « Je crains que l’administration ne gère ce retrait de la même manière que le retrait d’Afghanistan », a déclaré le mois dernier le membre du Congrès Matt Gaetz, appelant Washington à donner la priorité à la sécurité des troupes américaines. Les militaires ont pris le pouvoir en juillet 2023 au Niger après un coup d’Etat ayant renversé le président Mohamed Bazoum en juillet 2023. Les militaires ont d’abord exigé le départ des soldats français qui participaient à lutte contre les groupes jihadistes qui frappent le Niger. Le dernier soldat français est parti le 22 décembre 2023. Le Niger, le Burkina Faso et le Mali, qui se sont émancipés tous les trois de la présence occidentale, développent leur coopération dans le cadre de l’Alliance des États du Sahel. Ils se sont tournés vers de nouveaux partenaires, notamment la Russie.

Recommandé pour vous