#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

O. Sonko en réanimation : Le PASTEF sénégalais se mobilise pour son leader

Au Sénégal, Ousmane Sonko a été admis en réanimation dans la nuit du 16 au 17 août 2023, selon ses avocats et les autorités pénitentiaires. En grève de la faim depuis son incarcération le 31 juillet, l’opposant était déjà hospitalisé à Dakar depuis le 6 août et se trouvait dans un état critique, selon ses proches.
O. Sonko en réanimation : Le PASTEF sénégalais se mobilise pour son leader

L’opposant, déjà condamné à deux reprises, est visé par sept chefs d’accusation dont appel à l’insurrection. D’autres détenus sympathisants d’O. Sonko sont également en grève de la faim par solidarité.

 Jeudi 17 août, l’opposant était toujours à l’hôpital principal de Dakar, où il a été admis le 6 août. Il refusait toujours toute alimentation et soin médical. Son état s’est aggravé dans la nuit de mercredi à jeudi et il a donc dû être placé en réanimation pour malaise aigu, selon son avocat maître Ciré Clédor Ly.

O. Sonko est en grève de la faim depuis son incarcération le 31 juillet dernier. Il est poursuivi pour sept chefs d’accusation dont appel à l’insurrection et atteinte à la sûreté de l’État. Le but de cette grève, c’est de protester contre « le régime dictatorial» du président Macky Sall.

O. Sonko a déjà été condamné à deux reprises ces derniers mois, pour diffamation en mai et pour corruption de la jeunesse en juin. Ces condamnations pourraient lui coûter son éligibilité lors de l’élection présidentielle de février 2024. Selon la préfecture de Dakar, il est déjà radié des listes électorales, ce que conteste son camp, qui affirme ne jamais avoir reçu la notification de radiation. Désormais, le bureau politique des Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef),sa formation politique dissoute début août dans la foulée de son arrestation, demande « la libération immédiate et sans condition» de son leader. À signaler également que d’autres détenus membres du Pastef sont aussi en grève de la faim, par solidarité avec leur chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous