#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Les Marocains au défi de l’approche genre : Harcèlement, emploi, représentativité politique,… en questions

Les résultats du sondage « Baromètre arabe » pour 2023-2024, portant sur les questions de genre au Maroc, révèlent que les femmes continuent de subir du harcèlement.
Les Marocains au défi de l’approche genre : Harcèlement, emploi, représentativité politique,… en questions

Ledit rapport confirme que 79 % des participants estiment que le harcèlement est omniprésent dans les rues, tandis que 65 % confirment sa présence sur les lieux de travail. Ces chiffres soulignent l’urgence de prendre des mesures strictes pour lutter contre ce fléau et protéger les femmes dans les espaces publics et professionnels.

En ce qui concerne la violence à l’encontre des femmes, seulement 13 % des Marocains pensent qu’elle a augmenté au cours de l’année écoulée. Alors que 32 % estiment que la situation est restée stable, tandis que 40% croient qu’elle a régressé.

Le rapport révèle également que 79 % des Marocains soutiennent le droit des femmes à refuser un mariage arrangé sans leur consentement. Cependant, 61 % des personnes interrogées pensent encore que l’homme doit avoir le dernier mot dans les affaires familiales.

Concernant le travail, le soutien à l’égalité des chances entre hommes et femmes a diminué, passant de 75 % en 2006 à 64 % actuellement. Malgré cela, une majorité de Marocains identifient le manque d’opportunités d’emploi (17 %), les bas salaires (14 %), les préjugés contre les femmes (13 %) et l’absence de services de garde d’enfants (12 %) comme les principaux obstacles à l’entrée des femmes sur le marché du travail.

Sur le plan politique, le rapport indique que 73% des Marocains croient que la présence des femmes dans les postes de direction politique renforce les droits des femmes, montrant un soutien constant à leur participation à la prise de décision. De plus, 71 % des Marocains sont favorables à la réservation de sièges pour les femmes au parlement, et 70 % soutiennent cette mesure au sein du gouvernement.

Enfin, après une baisse notable ces dernières années, le soutien à la démocratie au Maroc est en hausse, avec une préférence marquée pour un système parlementaire multipartite. Le rapport précise que 73 % des Marocains estiment que, malgré ses imperfections, la démocratie reste préférable à tout autre système politique.

Recommandé pour vous