#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Le Hezbollah maintient la pression sur Israël : Le spectre des opération s’élargit pour englober Akka

La journée de lundi ne déroge pas à la règle observée depuis le 8 octobre. Le Hezbollah multiplie ses opérations, en soutien à Gaza, le long de la frontière avec la Palestine. La semaine démarre après le cumul de 2.000 opérations, a annoncé la résistance islamique au Liban.
Le Hezbollah maintient la pression sur Israël : Le spectre des opération s’élargit pour englober Akka

Dans la matinée de lundi, un véhicule militaire dans le mont Adathar a été atteint par des missiles guidés tuant et blessant les membres d’équipage. Cette opération a été réalisée alors que les médias israéliens avaient annoncé que plusieurs missiles se sont abattus à Branit et dans la région de Horfich dans la Galilée occidentale. La chaîne israélienne 12 a fait état d’un incendie dans la région de Ramim en Haute Galilée. Le site israélien Hadshot Bazaman a fait état d’incendies à Kiryat Shmona et dans le sud du Golan provoqués par des roquettes et des obus en provenance du Liban. Les médias israéliens ont également montré des incendies brûlant dans la même zone où le drone d’assaut s’est abattu. Les médias israéliens ont fait état des dégâts causés à un bâtiment de la zone industrielle de Nahariya, en plus d’incendie qui ont éclaté à la suite des tirs de missiles et de drones depuis le Liban.

Le correspondant d’AlManar a fait état, de son côté, d’un bombardement israélien contre les périphéries d’Al-Naqoura, au sud-Liban.

Pour Hadashut Bazman, l’affaire est entendue : désormais, il n’y a aucun point dans le nord où le Hezbollah ne puisse pas frapper des drones avec précision. Rejoignant en cela les analyses faites par nombre d’experts militaires sionistes qui s’alarment de la puissance de feu qui a permis à la résistance islamique de définir une zone tampon en Palestine occupée, et non plus sur le sol libanais.

La veille dimanche 2 juin, une opération aux drones d’assaut contre le QG militaire israélien dans la caserne de Yarden, dans le Golan syrien occupé. Au cours de cette opération, « la Résistance islamique a réussi à détruire le radar du Dôme de fer dans la caserne visée et cibler les attroupements de ses officiers et soldats qui ont été tués et blessés », précise un communiqué de la Résistance. La caserne Yarden est considérée comme « le principal quartier général de commandement de l’occupation en temps de guerre ». A environ 17,5 km de la frontière libanaise, la caserne comprend le quartier général militaire de la division  Habshan 210 de l’armée d’occupation, en plus des dépôts logistiques de la division, et le commandement de son régiment d’artillerie.

La Radio de l’armée d’occupation israélienne a pour sa part fait état de « 3 drones du Hezbollah qui ont pénétré dans l’espace aérien du nord (de la Palestine occupée, ndlr) ». Et d’ajouter : « l’armée israélienne n’a pu en intercepter aucun, et il semble que les drones ont réussi à atteindre leurs objectifs ». Les sirènes ont retenti 5 fois dans la zone, expliquant que deux d’entre elles se sont produites dans une zone industrielle au sud du Golan.

En outre, les Médias israéliens ont  fait état de violentes explosions dans la colonie de Margaliot suite au tir d’une salve de missiles depuis le Liban. La chaîne israélienne 12 a pour sa part indiqué que « l’incendie qui s’est déclaré à la suite de tirs de roquettes depuis le Liban dans le kibboutz Yiftah n’a pas encore été éteint et menace actuellement un transformateur électrique au nord du kibboutz ainsi que les zones agricoles ».

En réaction aux opérations de la Résistance islamique, le quotidien israélien Yediot Aharonot a estimé que « (Sayed Hassan) Nasrallah relie la fin de la guerre dans le nord à la fin de la guerre à Gaza, et c’est pourquoi tous les regards se tournent désormais vers les négociations avec le Hamas. Les résultats de ces négociations détermineront ce qui se passera sur le front nord ». Et de constater que « les attaques du Hezbollah se multiplient et ces missiles deviennent plus lourds ».

De son côté, le général Yiftah Ron Tal, ancien commandant des forces terrestres de l’armée israélienne, a déclaré que « la question n’est pas de savoir s’il y aura une guerre dans le nord, mais plutôt on vit la guerre dans le nord, une guerre dans laquelle nous nous sentons humiliés. Le Hezbollah a mis en place une ceinture de sécurité dans le nord. Nos communautés ont été démantelées et la moitié de la population ne sait pas si elle y reviendra ».

Parallèlement, les agressions israéliennes contre les villages du sud du Liban se sont poursuivies. Le correspondant d’Al-Manar a indiqué que l’artillerie de l’occupation a ciblé les périphéries des localités de Naqoura, Dhahira et Yarin au sud du Liban. Un raid israélien a également ciblé, à l’aube, la ville de Bint Jbeil, causant des dommages.

Les médias israéliens ont en outre diffusé, dimanche soir, un clip vidéo montrant un drone attaquant sa cible dans la région de Nahariya, en Galilée occidentale, au nord de la Palestine occupée. Des images montrent les dégâts causés à une base de l’armée israélienne à proximité de la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, après qu’elle a été touchée par des roquettes lourdes lancées par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah. Le Hezbollah a déclaré avoir tiré des roquettes Burkan – qui ont une grosse ogive – sur le camp Gibor, le quartier général de la 769e brigade de Tsahal.

Recommandé pour vous