#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

La tension entre Palestiniens et Israéliens reste vive : Tel-Aviv bombarde Gaza et les Palestiniens ripostent

Deux Palestiniens ont été tués dans une nouvelle frappe israélienne sur la bande de Gaza, portant à 15 le nombre de personnes tuées mardi 9 mai 2023 par des attaques israéliennes. De nouveaux raids ont par ailleurs ciblé mercredi le territoire palestinien où la résistance palestinienne a, enfin, réagi, en laçant des missiles sur des cibles israéliennes, notamment les aéroports, civils et militaires, touchant aussi Tel-Aviv.
Tel-Aviv bombarde Gaza et les Palestiniens ripostent

Mercredi avant l’aube, des assaillants à bord d’une voiture ont ouvert le feu sur ses soldats à Qabatiyah, lors d’une opération pour arrêter un « suspect recherché », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué. « Les soldats ont riposté en tirant sur les deux assaillants et les ont tués », précise le communiqué de l’armée. A Gaza, le ministère de la Santé a fait état de quatre morts mercredi dans les raids israéliens. L’armée israélienne a indiqué avoir ciblé des infrastructures de lancement de roquettes et d’obus de mortier appartenant au Jihad islamique, après avoir visé des membres du mouvement à Khan Younès (sud).

Le ministère palestinien de la Santé a précisé, mercredi, que le nombre des martyrs de mardi dans la bande de Gaza s’élève à 21 et celui des blessés à au moins 22.

Depuis le lancement de son offensive « Bouclier et Flèche » contre la bande de Gaza, tuant 15 Palestiniens dont 5 femmes, 3 enfants et 3 chefs du Jihad islamique, les colonies de l’enveloppe de Gaza sont sur le qui-vive, dans l’attente de la riposte des factions de résistance palestinienne qui ont promis vengeance. Surtout celle du Jihad islamique. Le Hezbollah a déclaré soutenir entièrement toutes les options du Jihad islamique pour dissuader l’entité sioniste.

Dans la matinée, les médias israéliens avaient rapporté que l’armée d’occupation a évacué la base militaire de Zikim située à 1,2 kilomètre de la bande de Gaza et au sud de la colonie d’Ashkelon. Et des systèmes anti-missiles ont été déployés dans les zones ouvertes de l’enveloppe de Gaza.

Suivant les prescriptions aux colons de s’éloigner de la bande de Gaza à une distance de 40 km, les municipalités des colonies de l’enveloppe de Gaza ont entamé l’évacuation des colons, dont 4500 de Sederot. Le gouvernement israélien aussi s’attend au pire scénario. « L’armée se prépare à une guerre sur plusieurs fronts », a affirmé mardi après-midi Benjamin Netanyahu Premier ministre israélien lors d’une allocution à l’issue d’une conférence sécuritaire. Pour la première fois depuis sa prise des fonctions au début de l’an, il a convoqué le cabinet de sécurité restreint pour informer les ministres et chefs militaires que l’opération contre la bande de Gaza pourrait se poursuivre plusieurs jours encore.

Yoav Galant, ministre de la Défense, a affirmé qu’Israël devait se préparer à tous les scénarios, « y compris à une campagne prolongée et à l’extension de la portée des tirs », lors d’une rencontre les chefs des colonies proches de Gaza. Le site Makor Rishon assure qu’il obtiendra un mandat du cabinet pour mobiliser des milliers de soldats de réserve en cas de nécessité. Selon le correspondant de la chaine de télévision Channel 12 « Israël ne restera pas à attendre la riposte du Jihad islamique et il pourrait poursuivre ses raids ».

Youli Edlestein, président de la commission des Affaires étrangères et de Sécurité de la Knesset, a dit d’un ton menaçant : « à Gaza, ils devraient savoir que personne ne jouit d’aucune immunité et ils ne pourront se cacher car le bras de l’armée pourra leur parvenir ». Des menaces israéliennes ont visé aussi directement le mouvement Hamas pour le dissuader de faire part à la riposte des factions de résistance. « Si le Hamas se mêle, Yahya Sinwar sera éliminé », a affirmé Israël Katz, ministre israélien de l’Energie.

Ismail Haniyeh, chef de son bureau politique du Hamas, avait auparavant assuré que « l’ennemi s’est trompé dans ses estimations et il paiera le prix de ses crimes… seule la résistance va préciser le moyen de faire mal à l’ennemi ».

Selon le correspondant d’al-Jazeera, les chefs du Jihad islamique ont fermé leur portable et refusent de répondre aux appels des médiateurs surtout les Egyptiens qui ont informé les Israéliens qu’ils ne peuvent à l’heure actuelle effectuer aucune médiation.

« Depuis 15 heures, depuis l’offensive contre Gaza et nous attendons la riposte de la bande de Gaza. Est-ce un exploit? », s’est pour sa part interrogé le correspondant de la chaine israélienne Channel 13. « C’est stressant car on est dans l’attente. C’est comme si on était visés et on ne peut rien faire », témoigne une habitante de la ville d’Ashdod (sud) à i24NEWS. « Le Jihad islamique a la capacité d’atteindre Tel-Aviv, il l’a déjà fait dans le passé », a pour sa part averti Jacques Neriah, ancien officier des renseignements militaires, toujours pour la télévision israélienne.

Mercredi, les raids israéliens se poursuivent et le ministère israélien de la Défense a indiqué dans un communiqué avoir frappé des infrastructures du Jihad islamique dans la zone, faisant au moins un mort. Une autre personne a été grièvement blessée, selon le ministère de la Santé palestinien à Gaza.

Suite à ces nouveaux raids, des roquettes ont été tirées ce mercredi de la bande de Gaza vers Israël. L’armée israélienne a indiqué dans un court communiqué que les sirènes d’alerte à la roquette avaient notamment retenti dans les villes israéliennes de Sdérot et Ashkelon. D’après un haut responsable sécuritaire israélien, plus de 60 roquettes ont été tirées en 45 minutes depuis Gaza, où des journalistes ont fait état de dizaines de projectiles tirés vers le sol israélien.

Il s’agit de l’escalade la plus importante entre des groupes armés palestiniens et Israël depuis août 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chronique

Recommandé pour vous