Logo Perspectives med

Guerre russo-otanienne en Ukraine : Kiev essuie des revers, selon la Défense russe

Les forces russes ont détruit le premier char britannique Challenger 2 en Ukraine, selon Vladimir Rogov, chef d’un mouvement régional. Ce serait le premier de ce modèle jamais détruit en combat au sol.
Guerre russo-otanienne en Ukraine : Kiev essuie des revers, selon la Défense russe

Le premier Challenger 2 a brûlé dans la région de Zaporojié, a annoncé mardi 5 septembre V. Rogov, chef du mouvement régional Nous sommes avec la Russie. « La destruction du premier char britannique Challenger 2 a été filmée. Le blindé des nazis a été anéanti lors des combats près de Rabotino, sur l’axe d’Orekhov du front de Zaporojié », a-t-il précisé sur Telegram.

Selon le site du ministère britannique de la Défense, les chars Challenger 2 « n’ont jamais été détruits sur le champ de bataille par des forces ennemies ». Toutefois, la destruction d’un blindé de ce type en Ukraine a été également signalée par des médias occidentaux dont le Guardian.

Il s’agit d’un char qui avait été livré à la 82e brigade d’assaut aérien, la mieux équipée de l’armée ukrainienne et formée par l’Otan, précise V. Rogov. Elle faisait partie des réserves stratégiques de Kiev et est allée au combat en août, deux mois après le début de la contre-offensive ukrainienne.

D’après les projets du commandement ukrainien, elle a pour mission d’atteindre la Crimée, mais elle piétine toujours à l’approche de la première ligne de défense russe dans la région de Zaporojié.

La Russie avait précédemment déjà rapporté la destruction de chars allemands Leopard. Quant au troisième char occidental de renom, l’Abrams US, il n’est toujours pas visible en Ukraine.

A signaler que le bilan établi par la Défense russe mardi a assuré qu’une vingtaine de projectiles de HIMARS et d’Ouragan, 33 drones, un stock de munitions et plus de 700 soldats ukrainiens ont été perdus par Kiev en 24 heures. Le ministère a aussi annoncé la destruction de plusieurs unités de matériel ennemi de production étrangère.

Deux postes de commandement ont été bombardés dans la république populaire de Donetsk (RPD), a annoncé mardi la Défense dans son bilan quotidien. En outre, un poste de pilotage de drones a été balayé en RPD.

Lors des combats de ces dernières 24 heures, l’armée russe a neutralisé près de 730 militaires ukrainiens, dont jusqu’à 225 morts ou blessés sur l’axe de Donetsk.

Par ailleurs, les forces de Kiev en ont perdu jusqu’à 175 autres (blessés ou morts), dans la zone du sud de Donetsk et jusqu’à 170 dans celle de Zaporojié. Sur l’axe de Koupiansk, leurs pertes s’élèvent jusqu’à une cinquantaine de soldats. Enfin, plus de 70 hommes ont été éliminés sur l’axe de Krasny Liman et jusqu’à 40 sur celui de Kherson.

Trois groupes de sabotage et de renseignement ont aussi été mis en échec dans la république populaire de Donetsk et dans la région de Kherson.

Parmi les pièces d’artillerie occidentales mises hors service figurent quatre systèmes d’artillerie américains M777, un obusier léger américain M119, un canon automoteur polonais Krab, un obusier britannique FH-70 et un canon automoteur allemand Panzerhaubitze 2000. De plus, on décompte comme anéantis cinq obusiers D-30, trois D-20 et deux chars. En outre, un lance-roquettes multiple Grad a été réduit en cendres. Un entrepôt de munitions a aussi été rasé.

Les forces armées russes ont intercepté 21 roquettes de HIMARS et d’Ouragan, ainsi que 33 drones. Au total, en 24 heures, ses frappes ont visé du personnel et du matériel militaire dans 132 zones.

Recommandé pour vous

×

Rejoignez-nous sur Facebook