#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

Normalisation maroco-israélienne

Normalisation entre Rabat et Tel-Aviv : Le PJD appelle à y mettre un terme !

Normalisation entre Rabat et Tel-Aviv : Le PJD appelle à y mettre un terme !

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, a appelé à la rupture des relations avec Israël. « Il est temps de mettre fin à cette histoire de la normalisation du Maroc avec l’horrible entité criminelle », a-t-il entonné lors d’une rencontre, jeudi, avec les médias pour présenter les observations de son parti sur le PLF 2024,

E. Mayara hospitalisé à Amman : L’épisode de la Knesset saute !

E. Mayara hospitalisé à Amman : L’épisode de la Knesset saute !

Enaam Mayara, président de la Chambre des conseillers marocaine et de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée, a été empêché de poursuivre sa visite parlementaire prévue les 6 et 7 septembre au Conseil national palestinien et à la Knesset israélienne, à cause de problèmes de santé urgents, indique mercredi un communiqué de la Chambre des conseillers.

Rabat et Tel-Aviv passent aux archives

Patrimoine judaïque : Rabat et Tel-Aviv passent aux archives

La normalisation maroco-israélienne prend une dimension culturelle. Ainsi, un mémorandum d’entente a été signé entre les Archives du Maroc et les Archives de l’Etat d’Israël, en vue d’enrichir les fonds documentaires des deux institutions et promouvoir le partage des expériences dans tous les domaines se rapportant aux archives.

Lettre de B. Netanyahu au Souverain

Lettre de B. Netanyahu au Souverain : Le PJD s’emmure dans le silence !

Abdelilah Benkirane a ordonné aux militants de sa formation politique de ne pas commenter la décision d’Israël de reconnaître la marocanité du Sahara. Le secrétaire général du PJD a enjoint, dans un communiqué publié jeudi, « à tous les membres et responsables du parti de ne donner aucune déclaration ou commentaire sur le message du Premier ministre de l’entité sioniste et sa teneur».

Les politiques marocains partagés sur le pas franchi par Israël : Entre applaudissements et rejet

Les politiques marocains partagés sur le pas franchi par Israël : Entre applaudissements et rejet

Au Maroc, la normalisation avec Israël reste clivante. Si les partis de la majorité n’ont pas tardé à saluer la position israélienne, en la considérant comme une pierre angulaire pour soutenir l’intégrité territoriale du Maroc et sa souveraineté sur son Sahara, tel n’est pas le cas pour nombre d’acteurs de la vie politique. Ainsi, que ce soit du côté des « islamistes » ou des courants de gauche, le rejet de tout rapprochement avec Israël reste une revendication de l’heure.

Main d’œuvre marocaine pour Israël

Main d’œuvre marocaine pour Israël : Rabat franchira-t-il le Rubicon ?

Moshe Arbel, ministre de l’Intérieur et de la Santé, s’est réuni le week-end dernier avec ses homologues marocains pour conclure des accords visant à promouvoir la coopération bilatérale dans divers domaines, y compris l’assouplissement des exigences réciproques en matière de visas et le recrutement de Marocains pour travailler en Israël.

Le processus se poursuit…

Normalisation maroco-israélienne : Le processus se poursuit…

La visite au Maroc du président de la Knesset débutera mercredi 7 juin. C’est ce que la presse israélienne annonce sur la base d’un communiqué officiel. Ce déplacement, décrié à son annonce par les milieux anti-normalisation avec l’entité sioniste, intervient alors que le monde arabe commémore la bataille des Six jours.

Normalisation avec Israël

Normalisation avec Israël : De couacs en couacs…

Point de dividendes à tirer du processus de normalisation entre Rabat et Tel-Aviv qui a tendance à s’accélérer, conformément aux plans élaborés par l’Oncle Sam. La normalisation qui est loin de faire l’unanimité dans le Royaume n’a même pas d’incidence sur la question nationale, celle du Sahara en l’occurrence. La preuve vient d’être donnée par Miri Regev, ministre israélienne du Transport. Cette responsable d’origine marocaine maintient le flou artistique sur ce qui s’apparentait à une monnaie d’échange : l’inscription de l’entité sioniste dans la dynamique lancée par Donald Trump, ancien locataire de la Maison Blanche qui avait reconnu la marocanité du Sahara.

Dans les kiosques

Suivez-nous sur: