#Libération_Palestine

Logo Perspectives med

ADFM

Violence contre les femmes : L’ADFM plaide la réforme globale des lois discriminatoires

Violence contre les femmes : L’ADFM plaide la réforme globale des lois discriminatoires

La communauté internationale commémore cette année les 16 jours d’activismes pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes sous le slogan « Investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles ». Ainsi, les Nations Unies appellent les Etats à investir dans les politiques publiques et affecter les ressources humaines et financières conséquentes, pour prévenir et éliminer la violence à l’égard des femmes.

Un budget inégalitaire : L’ADFM monte au créneau

Un budget inégalitaire : L’ADFM monte au créneau

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) exprime son désaccord avec le Projet de Loi de Finances 2024 (PLF 2024), estimant qu’il ne répond pas aux attentes pressantes de la société face aux crises actuelles.

Réforme du Code de la famille : L’ADFM en faveur d’une approche de rupture

Réforme du Code de la famille : L’ADFM en faveur d’une approche de rupture

La pertinence du débat engagé sur la réforme du Code de la famille devrait se solder par une révision égalitaire et non-discriminatoire de ce texte, de manière à pallier les manquements pointés depuis 2004 et au lendemain de la révision constitutionnelle de 2011. Catégorique, l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) rappelle qu’il s’agit-là de répondre à l’harmonisation entre ce cadre légal et les principes de la Constitution.

L’école de l’égalité, une autre initiative de l’ADFM

L’école de l’égalité : Une autre initiative de l’ADFM

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) a lancé l’initiative citoyenne « Pour l’école de l’égalité », avec le soutien d’organisations féministes, de droits humains et de développement ainsi des syndicats de l’enseignement, des associations de professionnels et de parents d’élèves.

Union contre la violence à l'égard des femmes

Union contre la violence à l’égard des femmes : Le combat incessant de l’ADFM

« Tous UNiS, d’ici à 2030 pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes », tel est le slogan pour 2022 de la campagne du Secrétaire Général des Nations Unies pour les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles. Le communiqué produit à cette occasion par l’Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM) tire la sonnette d’alarme sur la situation des droits des femmes et leur protection contre toutes les formes de discrimination et de violence.

Lutte contre les inégalités : L’ADFM interpelle, de nouveau, le gouvernement

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) a rappelé au gouvernement ses engagements inscrits dans le programme 2021-2026 lié à la lutte contre les inégalités, à travers l’augmentation du taux d’activité des femmes à plus de 30%, au lieu de 20% actuellement, en plus de l’activation d’une protection sociale complète.

Journée internationale de la fille : L’ADFM interpelle l’Exécutif

En célébrant la Journée internationale de la fille décrétée par l’AG de l’ONU en décembre 2011 (résolution 66/170), l’Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM) dénonce le chapelet d’injustices dont pâtissent cette importante composante de la société.

Terres soulaliyates et injustice faite aux femmes: L’Intérieur interpellé

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), vient d’adresser au ministre de l’Intérieur, au nom du Mouvement revendicatif des Soulaliyates, une lettre ouverte. Le département chapeauté par Abdelouafi Laftit est appelé à mettre en œuvre les nouvelles dispositions juridiques permettant de faire profiter les femmes de l’héritage des terres collectives, tout en veillant à éviter les usages non-égalitaires que permet la circulaire d’application de ces lois.

Code de la famille : Un toilettage des textes relève de l’urgence, rappelle l’ADFM

Après la réforme du Code de la famille (CF) intervenue il y a de cela 17 ans, l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) a rappelé«l’urgence d’harmoniser les lois et les politiques publiques avec la Constitution et les obligations internationales du Maroc relatives aux droits des femmes», avec une priorité pour ce texte, qui requiert selon l’ONG «une refonte globale de manière à combler les lacunes, remédier aux défaillances et contradictions de certaines dispositions».

Chronique

Suivez-nous sur:

Dans les kiosques